Luc Chatel esquive les questions sur le Boston Consulting Group | La Revue du Digital

Luc Chatel esquive les questions sur le Boston Consulting Group

Luc Chatel, secrétaire général de l’UMP par intérim, et ancien ministre des gouvernements Fillon, aura esquivé les questions sur ses rapports avec le cabinet de consultants américain BCG (Boston Consulting Group), posées lors d’une interview sur France Info, ce Vendredi 22 août.

Pas de réponse

Il n’aura jamais répondu aux questions directement. Tout d’abord, est-il moral qu’il ait été payé sur des missions – 230 000 € selon le Canard Enchaîné – par le BCG après avoir fait travailler ce cabinet de conseil alors qu’il était ministre ? Luc Chatel joue l’offensive sans répondre : « je suis un homme d’entreprise, je ne suis pas fonctionnaire. En 2012, j’ai créé mon entreprise, j’assume le fait d’être un homme d’entreprise, Il en faudrait un peu plus à l’assemblée nationale. »

Quant au choix du BCG alors qu’il était aux responsabilités de différents ministères ? Il affirme « tous les gouvernements travaillent avec des cabinets de consultants. Nous avons travaillé avec le BCG et avec McKinsey. Tout cela s’est fait dans le cadre d’appels d’offres transparents. Toutes les missions se sont déroulées dans le cadre d’appels d’offres, contrairement à ce que déclare Le Canard Enchaîné. »

Photo : Luc Chatel, secrétaire général de l’UMP par intérim

Ce texte a été lu 12484 fois !

Partager cet article

2 réactions sur “Luc Chatel esquive les questions sur le Boston Consulting Group

  1. Yanick Toutain

    Merci de ce rappel salutaire !

    “Luc Chatel esquive les questions sur le Boston Consulting Group”
    “Il n’aura jamais répondu aux questions directement.”

    Luc Chatel ayant annoncé lui-même qu’il a eu le temps de faire le ménage de toutes les preuves du trafic d’influence, les juges voyous protecteurs des puissants peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles !

    Répondre
  2. Yanick Toutain

    Merci de ce rappel salutaire !

    “Luc Chatel esquive les questions sur le Boston Consulting Group”
    “Il n’aura jamais répondu aux questions directement.”

    Luc Chatel ayant annoncé lui-même qu’il a eu le temps de faire le ménage de toutes les preuves du trafic d’influence, les juges voyous protecteurs des puissants peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles !
    leplus.nouvelobs.com/contribution/1233276-.html” rel=”nofollow”>Luc Chatel ne craint pas que “les juges viennent taper à [s]a porte” (trafic d’influences)
    Ce qui est étonnant c’est que personne ne semble utiliser la véritable caractérisation juridique des actes des escrocs Chatel et Boston Consulting Group
    Je la donnais dans mon article sur RevActu
    revolisationactu.blogspot.fr/2014/08/trafic-dinfluence-lex-ministre-de.html” title=”MERCREDI 13 AOÛT 2014
    Trafic d’influence L’ex-ministre de l’Education Luc Chatel escroquait l’Etat français avec son complice « Boston Consulting Group » une entreprise américaine (une révélation du Canard Enchaîné)”>MERCREDI 13 AOÛT 2014
    Trafic d’influence L’ex-ministre de l’Education Luc Chatel escroquait l’Etat français avec son complice « Boston Consulting Group » une entreprise américaine (une révélation du Canard Enchaîné)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *