Cloud, mobilité et informatique de santé : les 3 secteurs qui rassurent les capital risqueurs | La Revue du Digital

Cloud, mobilité et informatique de santé : les 3 secteurs qui rassurent les capital risqueurs

Les capital risqueurs ont confiance dans le développement des solutions liées au Cloud Computing, au Saas, au mobile et à l’informatique de santé. C’est le résultat de l’enquête menée par le cabinet Deloitte auprès des firmes de capital risque au niveau mondial.  

Les sociétés de capital risque (Venture Capitalists) mondiales ont foi  dans le Cloud Computing, les technologies mobiles et l’informatique de santé. C’est le résultat de l’enquête menée par le cabinet Deloitte au niveau mondial de mai à juin 2014 avec l’association nationale des capital risqueurs (National Venture Capital Association). Ces mêmes capital risqueurs commencent à s’intéresser à la robotique ainsi qu’aux technologies propres (Clean Tech) en leur attribuant une confiance grandissante. En revanche, pour ce qui est du matériel et des semi conducteurs, l’engouement est faible.

Le Cloud Computing en première place

Dans cette enquête, pour la deuxième année consécutive, le Cloud Computing se place en première place dans le cœur des investisseurs. Le secteur du mobile est en deuxième place. La troisième place est occupée par l’informatique de santé et les services associés dont l’indice de confiance a augmenté de 9% depuis le dernier sondage en 2013.

Selon Deloitte, les investisseurs continuent d’exprimer le plus grand enthousiasme pour les secteurs liés aux technologies de l’information qui sont les moins consommateurs de capital tels que le mobile et le Cloud Computing. Ce qui n’est pas le cas des secteurs du matériel et des semi-conducteurs qui réclament un financement intensif.

Au-delà du podium, les Cleantech (technologies propres), bien que placés en douzième position (sur quatorze domaines technologiques couverts) ont vu leur indice de confiance vivre la plus grosse augmentation (16%) parmi les secteurs étudiés. De même, le secteur de la robotique a vu son indice de confiance augmenter de 14% par rapport à l’année précédente. La robotique arrive au milieu du tableau en septième position.

Matériel informatique et semi-conducteurs en fin de classement

En fin de classement se trouvent le matériel informatique et les semi-conducteurs malgré un indice de confiance d’investissement en hausse pour ces deux domaines de 9%.

Confiance par secteur - VC - BF

Illustration : l’indice de confiance par secteur des capital risqueurs (source Deloitte)

Par ailleurs, on retient de cette enquête que les pays (sur 16 pays suivis) où la confiance des investisseurs est la plus forte est les Etats Unis (note de 4,03 sur 5), et Israël (3,71 sur 5), et le pays où la confiance est la plus faible est la France (note de 2,56 sur 5). La confiance en Allemagne est de 3,38 sur 5, et en Grande de 3,36 sur 5. De plus, la confiance baisse au Brésil et en Chine, alors qu’elle augmente au Canada, en Israël et Grande Bretagne.

Les sociétés de capital risque accélèrent les levées de fond aux Etats Unis, où lors du deuxième trimestre de 2014, 78 fonds ont levé 7,4 milliards de dollars, selon Thomson Reuters et l’association nationale des Venture Capitalists (NVCA). C’est 24% d’augmentation par rapport au trimestre précédent. C’est la plus importante collecte de fonds depuis le dernier trimestre de 2007.

Les capital risqueurs ont investi 29;5 milliards de dollars en 2013 dans 3 383 sociétés, selon la NVCA. Le domaine du logiciel a été le plus financé (37,3% du total), suivi par les biotechnologies (15,4%). Pour un premier financement, le logiciel est également en tête avec 591 sociétés financées, ce qui représente 46% des premiers financements.

331 réponses reçues

L’enquête de Deloitte a été menée auprès de sociétés de capital risque aux Amériques, Europe, Moyen Orient, et Asie Pacifique. Deloitte a reçu 331 réponses de responsables qui gèrent des investissements de 50 millions de dollars à plus de 10 milliards de dollars. Le segment de Venture Capital le plus représenté (35%) est celui qui gère des investissements entre 100 et 500 millions de dollars.

Ce texte a été lu 3287 fois !

Morgane Mons

Morgane Mons est journaliste spécialisée dans les nouvelles technologies et la transformation numérique des entreprises. Esprit Geek, passionnée de multimédia, retrouvez ses actualités sur son fil twitter.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *