Les imprimantes 3D pour le grand public : ce n’est pas pour tout de suite | La Revue du Digital

Les imprimantes 3D pour le grand public : ce n’est pas pour tout de suite

Impression 3D - Reconstitution machoire

On ne verra pas un usage des imprimantes 3D par le grand public avant 5 à 10 ans. C’est l’opinion du cabinet d’analystes Gartner. L’adoption par les consommateurs va prendre du temps. En revanche, l’usage par les entreprises et les applications médicales – pour la création de prothèses et d’implants – auront le plus gros impact dans 2 à 5 ans.

Un secteur très actif

Le secteur de l’impression 3D est très actif. On trouve 40 fabricants d’imprimantes 3D, employées principalement par les entreprises, et 200 startups dans le monde travaillent et vendent des imprimantes 3D grand public, commercialisées à peine quelques centaines de dollars. Pourtant, même ce faible prix est trop élevé pour le consommateur moyen.

De plus, le marché des imprimantes 3D pour les entreprises est très différent de celui du grand public. Et s’il y a des ressemblances actuellement, c’est uniquement parce que les entreprises se font la main en utilisant des imprimantes 3D grand public, moins chères, estime Gartner.

Sept technologies différentes

Autre point à prendre en compte, l’impression 3D ce n’est pas une technologie, mais sept différentes. Une imprimante 3D c’est un écosystème complexe de logiciel, de matériel et de matière première. Les sept technologies différentes ont leurs atouts et leurs contraintes.

Résultat, les entreprises doivent débuter leur réflexion en pensant au produit final. Il faut donc d’abord déterminer quel matériel, quelle performance, et quelle qualité doit posséder le produit final. Ensuite, on choisit la meilleure technologie adaptée, et enfin, on sélectionne l’imprimante 3D.

Imprimer des organes

L’impression 3D évolue rapidement. Certains domaines sont plus murs que d’autres, c’est le cas du prototypage. Dans les deux à cinq ans à venir, l’adoption de l’impression 3D en entreprise va augmenter. Dans le domaine médical, on disposera de l’impression de prothèses et d’implants. Enfin, l’impression 3D de grandes structures ne sera pas largement adoptée avant dix ans.

Photo : reconstitution d’une mâchoire en impression 3D

Ce texte a été lu 11144 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>