Boston Consulting Group et Luc Chatel : une affaire qui marche | La Revue du Digital

Boston Consulting Group et Luc Chatel : une affaire qui marche

Selon l’hebdomadaire satirique “Canard enchaîné”, dans son édition en date du 13 Août, le BCG (Boston Consulting Group), prestigieux cabinet de conseil américain aurait largement rétribué le député UMP Luc Chatel, en 2012 et en 2013. Or, les ministères dont Luc Chatel avait la charge sous le gouvernement Fillon les années précédentes auraient payé plusieurs contrats d’audit au BCG à partir de 2008. Le BCG est spécialisé dans les missions de conseil des grandes entreprises, et en particulier dans la transformation numérique des organisations.

230 000 €

Luc Chatel, désormais secrétaire général par intérim de l’UMP, aurait touché 234 000 € en deux ans principalement du BCG, depuis mai 2012, selon le Canard Enchaîné. Plus précisément, c’est son entreprise de conseil en stratégie unipersonnelle, LCH, qui a touché ces sommes.

Le Canard Enchaîné met en lumière le fait que lorsqu’il était ministre, au tourisme, à l’industrie et à l’éducation nationale, les années précédentes, Luc Chatel avait confié au BCG en tout quatre études sur les politiques publiques. Le coût de chacune de ces études n’est pas connu. Mais l’une d’entre elles, figurant dans le cadre d’un appel d’offres, s’est vu être estimée entre 90 000 et 130 000 € par le Canard Enchaîné.

Connaissance d’une seule étude

Interrogé par l’hebdomadaire, Luc Chatel répond n’avoir connaissance que de la première étude sur le tourisme, en 2008. Il indique qu’en tant que consultant via son entreprise LCH auprès du BCG, il n’a pas traité de dossiers publics. Depuis qu’il est secrétaire général par intérim de l’UMP, Luc Chatel déclare avoir suspendu ses activités de conseil.

Photo : Luc Chatel.

Ce texte a été lu 3140 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *