“Expérimenter sur les gens : c’est ainsi que fonctionnent les sites Web,” selon le fondateur du site de rencontre OKCupid | La Revue du Digital

“Expérimenter sur les gens : c’est ainsi que fonctionnent les sites Web,” selon le fondateur du site de rencontre OKCupid

Devant l’émotion suscitée par Facebook manipulant les émotions de ses utilisateurs, le créateur du site de rencontres OKCupid aux Etat Unis, revendique le fait de réaliser des expériences. Selon lui, les internautes sont soumis à des expérimentations, car c’est le seul moyen de fonctionner du Web. 

Facebook a défrayé la chronique en révélant qu’il avait manipulé les émotions de milliers de personnes lors d’une expérience sur l’affichage des nouvelles sur leur fil de news.

Des centaines d’expérimentations

Ce lundi, c’est un des fondateurs du site de rencontres (gratuit) OKCupid, Christian Rudder, – en réaction à l’émotion soulevée par Facebook – qui revendique le fait que les internautes sont sujets à des centaines d’expérimentations chaque jour sur internet.

Selon lui, il s’agit de l’un des modes de fonctionnement des sites Web. Son site OKcupid aura ainsi expérimenté auprès de ses utilisateurs depuis sa création, il y a 10 ans, en apprenant toujours plus sur leur comportement et sur la nature humaine. Christian Rudder mélange un peu vite test et manipulation, mais on apprend au passage  quelques uns des tests et des manipulations qu’il a ainsi réalisés.

Par exemple,  OKCupid a évalué l’importance de la photo que l’on publie sur un site de rencontre par rapport au texte de présentation que l’on rédige. Pour cela, le site a dissimulé l’information texte pour certains utilisateurs et comparé les résultats avec ceux qui avaient accès au texte et à la photo. Résultat? C’est la photo l’important. Elle compte pour 90% de l’opinion que l’on se fait de la personne, et le texte de présentation seulement pour 10%.

Prédire que deux personnes s’entendent bien

Par ailleurs, OKCupid a évalué la précision de son algortihme de mise en relation. Cet algorithme calcule un taux de probabilité que deux personnes s’entendent bien.  « Cela marche très bien  pour prédire une relation » affirme Christian Rudder.

Il ajoute : « mais nous avions toujours une question en tête : et si cela ne marchait que parce que l’on a dit aux gens que leur relation marchera ? Peut être que les gens s’aiment uniquement parce qu’ils pensent qu’ils doivent s’aimer ? »

Le site a alors réalisé une expérimentation. Il a déclaré à des gens dont la probabilité de se plaire était très faible, de l’ordre de 30%, qu’ils étaient exceptionnellement faits pour s’entendre (à 90%). Cela a augmenté le taux d’envoi d’un premier message.

Les gens s’aiment plus

Le site Web a poussé l’expérience plus loin, en voulant savoir si les gens s’aimaient vraiment plus parce que OKCupid le leur avait dit. « Et cela marche » affirme Christian Rudder. « Lorsque nous disons aux gens qu’ils vont bien ensemble, ils agissent comme si cela était le cas » constate-t-il. Le pourcentage d’une vraie conversation passe de 10% à 17%.

Cela a inquiété OKCupid, qui s’est demandé si son algorithme avait une quelconque valeur. Au final, la probabilité d’une vraie conversation atteint 20% quand à la fois, les deux personnes vont bien ensemble, et que l’algorithme le leur dit. Mais, l’écart est finalement faible avec la situation où deux personnes ne vont pas ensemble mais où le site le dit qu’ils vont bien ensemble, car alors la probabilité d’une vraie conversation est de 17%. L’algorithme fonctionne donc, mais l’écart reste faible.

Photo : Christian Rudder, co-fondateur du site de rencontres OKCupid. 

Ce texte a été lu 2388 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *