Les DSI doivent veiller à l’éthique des projets Big Data, pour le DSI d’Essilor | La Revue du Digital

Les DSI doivent veiller à l’éthique des projets Big Data, pour le DSI d’Essilor

A l’heure du Big Data, on ne fait pas n’importe quoi avec les données du client et le DSI doit jouer les garde-fous par rapport aux projets intempestifs en la matière. C’est ce qu’a affirmé avec conviction Bernard Duverneuil, Vice Président du Cigref et DSI d’Essilor à l’occasion de l’événement organisé par Les Echos et IDC sur le thème de la transformation digitale des entreprises, à Paris, le 1er Juillet. Le Cigref réunit les responsables des systèmes d’information des grandes entreprises françaises.

« La responsabilité d’une entreprise c’est de savoir comment bien utiliser le numérique et les données. Il s’agit d’éthique » a-t-il souligné. « On ne fait pas n’importe quoi avec les données du client, on ne fait pas n’importe quoi pour établir la confiance avec son client » tranche-t-il.

Le rôle du DSI est alors capital. « Les DSI doivent être un peu les garde fous vis-à-vis de projets intempestifs. Beaucoup d’entreprises membres du Cigref le mentionnent comme étant un point fondamental sur le numérique et la responsabilité éthique » conclut-il.

Photo : Bernard Duverneuil, Vice Président du Cigref et DSI d’Essilor, le 1er Juillet.

Ce texte a été lu 31443 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *