« Les prix ne remonteront pas s’il n’y a plus que 3 opérateurs mobiles en France » promet le PDG d’Orange | La Revue du Digital

« Les prix ne remonteront pas s’il n’y a plus que 3 opérateurs mobiles en France » promet le PDG d’Orange

Stéphane Richard - 1 - BF

L’optimisme revient chez Orange. C’est le message qu’a fait passer Stéphane Richard, PDG d’Orange, manifestement quasi sûr d’une consolidation du marché français sur trois opérateurs mobiles et d’une meilleure prise en compte de ses intérêts par le gouvernement.  Il a pris la parole lors de l’assemblée générale de l’EBG,  qui a réuni 800 personnes le 24 Juin à Paris.

Une consolidation inéluctable 

« Tout est réuni en France pour qu’il y ait une consolidation. Elle me paraît assez inéluctable » résume-t-il. Il reprend ainsi les mêmes mots qu’Arnaud Montebourg, ministre de l’économie quelques jours auparavant lors du forum des Echos sur les télécoms. « La consolidation est la réponse logique, mais je ne saurais pas vous dire si elle aura lieu maintenant, dans six mois ou dans un an » ajoute le PDG d’Orange.

Il en veut pour preuve que les quatre opérateurs mobiles de plein exercice ont du mal à trouver leur place dans le marché. Il cite également l’Allemagne qui devrait dans quelques jours à passer de quatre à trois opérateurs mobiles.

Les politiques le soutiennent

Le PDG se targue du soutien des politiques. « Il faut des télécoms fortes pour l’économie du numérique et les décideurs politiques en ont pris conscience. Ils ont compris que l’on ne peut plus regarder ce secteur avec l’oeil du régulateur obsédé par le prix le plus bas, il faut prendre en compte les investissements  » martèle-t-il.

Et de rappeler que le chantier du très haut débit va coûter 25 milliards d’euros. “Pour cela il faut un secteur fort, et ce n’est pas le cas aujourd’hui, deux opérateurs sur quatre ont une problématique d’investissement à moyen terme” estime-t-il.

Les prix ne remonteront pas

Côté prix quel serait la conséquence d’un marché à trois opérateurs ? « Les prix ne vont pas remonter ce qui est acquis est irréversible, même s’il y a une consolidation cela ne changera rien, mais la baisse des prix doit s’arrêter » s’énerve Stéphane Richard. Il rappelle que « les prix auront baissé de 40% en 3 ans. Imaginer que cette baisse puisse se poursuivre à ce rythme dans l’avenir, c’est une folie. Dans quel monde vit-on où une place de parking pour une nuit à Paris coûte 25 €, soit le même prix qu’un mois d’abonnement mobile avec toutes les options associées ? »

Autre signe que le climat se détend en faveur d’Orange, pour la première fois le PDG d’Orange a décrit l’arrivée de Free, le quatrième opérateur, comme quelque chose pouvant apporter des conséquences bénéfiques au secteur des télécoms. « Le quatrième opérateur a déstabilisé le secteur, peut être de manière positive, on verra » a-t-il étonnamment déclaré.

Photo, Stéphane Richard, PDG d’Orange, lors de l’assemblée générale de l’EBG, le 24 Juin. 

Ce texte a été lu 1901 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>