19 Juin : l’innovation frugale pour créer « la valeur suffisante » pour le client | La Revue du Digital

19 Juin : l’innovation frugale pour créer « la valeur suffisante » pour le client

L’innovation frugale consiste à créer la  « valeur suffisante » pour le client. Ce n’est pas une approche Low cost. Elle s’est développée dans les pays émergents. Un workshop gratuit est organisé sur ce thème le 19 Juin afin de montrer comment les entreprises françaises intègrent ces approches à coté de l’innovation structurée. Le numérique joue souvent un rôle important, ainsi que des mécanismes de co-création et de co-innovation avec les utilisateurs,  clients et partenaires. Patrick Morin, Président du cabinet STS explique les impacts de l’innovation frugale. 

L’innovation frugale fait son chemin. Cette approche provient des pays émergents. Des pays comme l’Inde, la Chine, le Brésil ou le Kenya ont fait de leurs contraintes une opportunité. Ils ont tiré le constat de leurs manques de ressources, d’infrastructure, des problématiques environnementales et de la faiblesse du pouvoir d’achat de la majorité de leur population. Navi Radjou a illustré ces aspects dans son livre « Jugaad Innovation. »

L’innovation s’appuie sur le numérique

S’appuyant souvent sur le numérique, ces pays développent de nouveaux produits et services grâce à leur mode d’innovation plus simple, plus flexible, satisfaisant d’abord les besoins de base du plus grand nombre avec un prix très faible adapté aux possibilités de leur population.

L’innovation frugale est d’abord une innovation connectée qui s’appuie sur le développement de plateformes numériques, sur des objets connectés et facilite la mise à disposition à une grande partie de la population de nouveaux produits et surtout de nouveaux services. C’est notamment le cas en Inde dans le secteur de la santé, avec des systèmes de diagnostics transmis par satellite à des hôpitaux pour analyse.

Des services bancaires sur mobile

Le service M-Pesa, développé au Kenya depuis 2007 permet le transfert, le paiement, la gestion de l’épargne sur des téléphones mobiles pour des populations non bancarisées. Le rôle social de ces nouveaux services est une des clés. 15 millions de Kenyans utilisent aujourd’hui ce système.

Avec l’innovation frugale, l’innovation est inversée. Elle se développe d’abord dans les pays émergents avant de gagner les pays développés. De plus en plus de grands groupes se développent dans les pays émergents et exportent dans les pays développés en créant de nouvelles concurrences.

Diviser par deux le coût de la Dacia de Renault

En France, Renault est l’un des grands promoteurs de cette approche. Le terme « Ingénierie Frugale » a été inventé par Carlos Gohsn, PDG du groupe. Dès 1999, Renault adoptait le principe de l’innovation frugale avec la gamme Dacia. La nouvelle plateforme automobile A-Entry va encore plus loin. L’enjeu est de développer des véhicules innovants, adaptés aux besoins locaux en fonction des pays avec un coût divisé par deux par rapport à la Logan.

A-Entry est destinée aux primo-accédants à la voiture des pays émergents. Elle est conçue en Inde à Chennai en combinant l’ingéniosité des ingénieurs indiens avec l’expertise des équipes françaises et japonaises.

Un complément de l’innovation structurée

L’innovation  frugale concerne toutes les entreprises depuis la start-up jusqu’au grand groupe. Elle va se développer en complément à l’innovation structurée qui pour sa part est gourmande en ressources qu’il s’agisse de capitaux, de matières ou de services de R&D.

L’innovation frugale en revanche est productrice de ruptures technologiques et scientifiques pour développer de nouveaux produits et services centrés sur les fonctions essentielles et à une valeur suffisante pour les usagers.

Une valeur suffisante est différente du “Low Cost”

Cette notion de « valeur suffisante » est un des éléments clés. Il ne s’agit pas d’une démarche low-cost mais de définir la qualité correspondant au réel besoin à satisfaire, sans artifices, avec les fonctionnalités juste nécessaires.

La valeur est liée à la fois au produit et aux services apportés. L’adaptation nécessaire pour nos pays de l’innovation frugale est un levier concernant à la fois l’exportation de produits adaptés aux justes besoins des pays émergents, et non la déclinaison de produits occidentaux matures.

Les pays innovants des pays émergents arrivent en France 

Cela concerne aussi le développement de nouveaux marchés dans les pays occidentaux en combinant de nouvelles démarches telle que l’Open Innovation et le Crowdfunding. Un produit développé pour des pays émergents peut être également réintégré dans un pays occidental. C’est le cas du Mac 400, un électrocardiographe portable dont le coût est le 1/20ième d’un ECG classique et utilisé par exemple pour des ambulances et autres usages mobiles.

Au-delà de l’innovation frugale, plus qu’à une concurrence on assiste aujourd’hui à la mise en synergie de différentes approches d’innovation dans une structuration de type Lego. L’entreprise puise dans des briques méthodologiques complémentaires qu’elle assemble afin de piloter au mieux l’innovation.

Les visions communes de l’innovation au niveau international

Patrick Morin est président du cabinet STS (Socio Technical System) spécialisé en management de l’innovation, développement produit/process et organisation industrielle. Il intervient pour développer l’innovation et le management de projets complexes dans un contexte d’entreprise étendue et de co-conception avec des fournisseurs intégrés. Il expose les visions communes des politiques et des méthodologies dans un contexte international (Europe, USA, Canada, Mexique, Brésil, Chine, Maroc).  Il a participé aux ouvrages Innovation agile – AFNOR- 2007 et Innover avec succès- AFNOR- 2009 (prix Performance & Qualité 2009).

 

Ce texte a été lu 7887 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *