Soon, la banque mobile d’Axa veut faire du Big Data en protégeant ses clients | La Revue du Digital

Soon, la banque mobile d’Axa veut faire du Big Data en protégeant ses clients

Axa Banque - 1 - BF

Axa annonce mille clients pour Soon, sa banque sur mobile lancée en mars. Soon apporte des services innovants de mise en image de ses dépenses, de paiement, de financement de projets ou de support via un chat 24/24.  Axa entend aussi se différencier de Google ou de Facebook en matière de protection des données des consommateurs, sans se priver pour autant des traitements Big Data. 

Google et Facebook sont dans le collimateur de Soon, la banque uniquement sur mobile d’Axa Banque. Cette banque prend la forme d’une App mobile. Elle vient de recevoir le prix « Marketing digital et social » organisé par Netexplo, le 13 Juin, dans les superbes locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCI) de l’avenue de Friedland.

Protéger les données du client 

Outre des services innovants, c’est dans la protection des données de ses clients que la banque veut  faire une partie de la différence. « Axa protège les personnes, et par extension, nous protégeons leurs données, c’est ce qui nous différencie d’un Google » résume Pierre Janin, directeur général d’Axa Banque. Il est intervenu à la CCI. Il était accompagné de Raphaël Krivine, directeur clientèle directe d’Axa Banque et responsable du projet Soon,

L’App est conçue pour collecter de nombreuses données personnelles, dépenses, factures, photos, … Que va-t-il advenir de toutes ces données ? “Elles restent dans les systèmes d’Axa Banque,” répond Raphaël Krivine. Il ajoute : “Axa a lancé un Lab qui travaille sur le Big Data, et nous allons à un moment travailler sur ces données, mais toujours dans un esprit de protection du consommateur, de protection de la data, Axa sera très vigilant sur le sujet.”

Le compte bancaire devient “fun”

En pratique, l’application mobile est de belle apparence. Elle a été développée en méthodes agiles avec les équipes informatiques. Elle affiche sur le smartphone un fil d’actualité similaire à celui de Facebook, consultable par simple défilement.  L’App centralise l’ensemble des dépenses et des événements de la vie du client. On est loin du traditionnel côté comptable aride des relevés bancaires. L’App calcule à tout moment ce que le client peut encore dépenser, compte tenu de ses dépenses régulières, de ce qu’il a déjà consommé et de ses rentrées d’argent. Cela fixe un horizon, et permet de mieux gérer son budget, estime Axa.

Des « émoticones » accompagnent les dépenses pour retranscrire l’humeur associée, et on peut illustrer ses dépenses avec des photos du moment où on les a réalisées : la photo de la facture du restaurant (ou du restaurant lui-même), la photo du lieu où on a passé un bon moment avec des amis ou sa famille. « Le compte bancaire devient fun » déclare Pierre Janin. L’App géo-localise les photos et les rapproche avec une dépense, et propose au client de les associer.

L’App est interfacée avec 800 facturiers

On peut aussi associer la facture elle-même à sa dépense, que cette facture soit émise par des sociétés comme Orange, EDF, CDiscount, Amazon, etc. “L’application est interfacée avec 800 facturiers potentiels, prédéfinis dans la plateforme” précise Pierre Janin. Autre innovation, le paiement est arrimé au compte Paypal, pour une fluidité dans les achats.

Le zéro papier est visé par l’application. L’App permet la signature électronique, et l’usage de l’image des chèques. Cependant, on ne peut pas photographier le chèque une bonne fois pour toutes et se servir de son image. « Alors que cela se fait aux Etats Unis » déplore Raphaël Krivine. L’ensemble de ces développements amène Pierre Janin à estimer que Soon possède un an et demi d’avance sur la concurrence.

Une forme de Facebook privé

Un ensemble important de données personnelles sont donc enregistrées. « C’est une forme de Facebook privé » relate Pierre Janin, signifiant que les données ne sont pas ouvertes à un usage de tiers. Les données sont enregistrées dans un espace personnel sécurisé, et on y accède comme à des documents. On peut retrouver une information via un moteur de recherche en langage naturel. Et il n’y a pas de limite dans le temps dans cette recherche, contrairement à un compte bancaire traditionnel qui restreint les consultations au mois en cours en général.

Un chat 24 heures sur 24

Soon ne propose pas de site internet associé, sauf un site de secours, avec 4 pages pour les opérations indispensables. De plus, on ne peut pas joindre de conseiller par téléphone, « les jeunes n’appellent plus » estime Pierre Janin. En revanche, on peut joindre un conseiller par chat, 24 heures sur 24, « comme c’est déjà le cas pour Axa Banque » précise le directeur général.

Le service a été ouvert officiellement en mars, après une annonce en janvier. A partir d’une liste de pré-inscrits de dix mille personnes, ce sont mille personnes qui sont devenues clientes. « Nous avons 50% de jeunes, c’est à dire de moins de 30 ans, dont la moitié sont des étudiants, et l’autre moitié a plus de 30 ans, et de profils plutôt Geeks » décrit Raphaël Krivine.

Photo, de gauche à droite, Pierre Janin, directeur général d’Axa Banque et Raphaël Krivine, directeur clientèle directe d’Axa Banque et responsable du projet Soon, le 13 Juin. 

Ce texte a été lu 8922 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>