Nos données de santé issues des objets connectés intéressent Google, Apple et Samsung | La Revue du Digital

Nos données de santé issues des objets connectés intéressent Google, Apple et Samsung

Apple a HealthKit, Samsung a Sami. Maintenant, Google se prépare à lancer Google Fit, croit savoir le site Web de Forbes. Leur objectif ? Collecter nos données de forme et de santé issues des objets connectés et des Apps associées.

La conférence développeurs de Google fin Juin

Apple avait annoncé lors de sa conférence pour les développeurs, qu’iOS 8, le nouveau système d’exploitation de l’iPhone, intégrait la plateforme HealthKit afin de centraliser les données issues de divers équipements de mesure de notre santé. Les 25 et 26 Juin, c’est Google qui devrait lancer sa propre plateforme concurrente Google Fit, lors de sa conférence développeurs, Google I/O. Google va proposer des interfaces de programmation ouvertes, destinées aux fabricants d’objets de santé portables connectés, afin de ramener ces données dans le Cloud de Google.

Des partenariats devraient être annoncés avec des fabricants d’objets connectés lors de la conférence I/O, selon Forbes. La partie n’est pas gagnée d’avance pour Google. La firme a déjà échoué dans le passé avec Google Health, qu’il a du fermer en 2012.

L’intérêt des fabricants d’objets connectés

Le service proposait une agrégation des données de santé des particuliers. Google propose une version d’Android pour les dispositifs portables, dont une montre, et pourrait aisément s’interfacer avec les dispositifs qui utilisent ce système. Il est moins clair de savoir si un fabricant d’objet de mesure de santé connecté ait intérêt à livrer ses données à Google, malgré la capacité de Google à donner un coup d’accélérateur à ses partenaires vis à vis de leurs concurrents.

Ce texte a été lu 10663 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “Nos données de santé issues des objets connectés intéressent Google, Apple et Samsung” :

  1. objets connectés santé

    Bonjour,
    effectivement les données de santé issues des objets connectés sont très utiles pour ces entreprises afin de qualifier un peu plus leurs consommateurs et leur apporter des services toujours plus personnalisées.
    Cependant, devant les problèmes de confidentialité et de vie privée, certaines marques annoncent ne plus commercialiser les données issues de leurs objets, comme Fitbit qui revient sur sa politique de confidentialité avec son traqueur d’activité ou Apple et son Healthkit dont les données de santé sont interdites d’utilisation par les développeurs d’applications.

    A suivre avec attention car les assurances sont déjà sur ce créneau depuis pas mal de temps aux USA, et cela arrive aussi en France avec AXa et Withings, et Apple qui annonce des discussions avec des assureurs/mutuelles…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *