PDG de France Télévisions : «  pour faire bouger l’entreprise, nous avons besoin des startups »   | La Revue du Digital

PDG de France Télévisions : «  pour faire bouger l’entreprise, nous avons besoin des startups »  

France Télévisions - BF

L’état d’esprit des startups envahirait-il France Télévisions ? C’est ce qu’annonce Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions. Il a pris la parole lors de l’événement France Digitale 2014, le 11 Juin, consacré au financement et au développement des startups dans l’hexagone.

Suivre l’évolution des usages

« Nous devons respecter les usages que les citoyens font des écrans et des images » déclare le PDG. Il en veut pour preuve la progression spectaculaire de la télévision de rattrapage. « Nous étions à 60 millions de vidéos visualisées en 2010, nous dépasserons le milliard cette année » se félicite-t-il.

Comment suivre ces besoins ? En s’appuyant notamment sur les startups. « Pour faire bouger l’entreprise, nous avons besoin des startups » poursuit-il. Que ce soit dans les domaines des technologies ou des contenus, « cela permet de transformer l’entreprise de l’intérieur, c’est l’effet indirect des startups » déclare-t-il.

Startups techniques et de contenu

Et de citer parmi les collaborations récentes, l’exemple de Salto, développé avec une startup, une innovation qui permet de reprendre au début la visualisation d’un programme qui a déjà commencé lorsqu’on allume son poste de TV. Autre innovation technique, la diffusion récente en 4K des matchs de Roland Garros, c’est à dire l’ultra haute définition. « Nous avons trouvé deux startups françaises pour cela, capables de réaliser l’encodage, Bbright et Alteme. » Ateme est employé pour la diffusion en DVB-S2 par satellite et Bbright pour le streaming sur IP.

Et dans le domaine des contenus, le PDG cite Upian, la startup qui réalise des documentaires sur la génération des jeunes adultes, la “génération Quoi.” “Ils ont fabriqué une plateforme numérique avec nous pour sonder et interroger les jeunes générations, on s’attendait à quelques milliers de réponses, pour un questionnaire d’une centaine de points, on a eu 350 000 réponses ” n’en revient toujours pas Rémy Pflimlin. Convaincu, le PDG a fait connaître la startup au niveau européen, et son modèle va être développée sur toute l’Europe pour connaître les jeunes générations de tout le continent.

Le groupe France Télévisions se revendique comme le premier groupe audio-visuel français. Il représente 30% des audiences de la télévision, c’est un groupe de 10 000 personnes.

Photo, Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, le 11 Juin. 

Ce texte a été lu 10267 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>