Atos fait une offre amicale de rachat de Bull | La Revue du Digital

Atos fait une offre amicale de rachat de Bull

Atos fait une offre de rachat amicale de Bull pour 620 millions d’euros. Ce rachat doit permettre à Atos de monter en puissance comme prestataire de Cloud au niveau européen, prendre le leadership dans la sécurité informatique et se développer dans le Big Data avec les offres de calculateurs de haute performance de Bull. 

La société de services  Atos lance une offre amicale de rachat sur Bull à 620 millions d’euros.  Le groupe informatique annonce un accord pour racheter Bull à un prix de 4,9 euros par action en numéraire, soit une prime de 22% sur le dernier cours et qui valorise la société à 620 millions d’euros. L’offre  traduit une prime de 30% sur le cours moyen de Bull au cours des trois derniers mois.

Numéro un du Cloud en Europe

Dans un communiqué commun publié ce matin, les deux entreprises soulignent qu’en combinant leurs activités, elles devraient pouvoir assurer leur développement technologique, renforcer leur compétitivité et donner naissance “au numéro un du Cloud Computing en Europe et à l’un des principaux leaders dans la cybersécurité“.

Bull est l’un des acteurs du Cloud à la française qui peine à décoller avec le projet Numergy, lancé à l’automne 2012 en partenariat avec l’opérateur télécoms SFR et le soutien financier des pouvoirs publics. La transaction a été approuvée à l’unanimité par les Conseils d’Administration de Bull et d’Atos. Bull a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2013, avec des activités dans 50 pays.

Systèmes critiques et sites sensibles

La transaction permettra de développer les offres d’Atos dans la sécurité des systèmes critiques et des sites sensibles tels que la défense, le secteur public, et renforcera sa position dans des géographies telles que principalement la France, mais aussi l’Espagne, la Pologne, l’Afrique et le Brésil.

La transaction devrait générer 80 millions d’euros de synergies de coûts en deux ans résultant d’une part de l’accélération de la mise en œuvre du plan « One Bull » pour 30 millions d’euros, et de l’intégration des opérations internationales des deux sociétés conjuguées à des réductions sur les achats et l’immobilier pour 50 millions d’euros d’autre part.

Bull devient le support de l’activité Big Data d’Atos

Atos annonce vouloir créer une entité dédiée au Big Data et à cybersécurité sous la marque Bull avec un chiffre d’affaires de 500 million d’euros. Atos rappelle que selon l’étude  “Worldwide Big Data Technology and Services 2012-2015 Forecast” du cabinet d’études IDC, publiée en 2013, le marché du Big Data est en forte croissance (près de 40% par an) et devrait atteindre 12 milliards d’Euros d’ici 2015 .

Pour Atos, une part significative du Big data nécessite la technologie de calculateurs HPC dont Bull est un leader européen. Sur le Big Data, Atos apportera sa connaissance des marchés verticaux et  Bull les infrastructures HPC.

Taille respectable dans la cybersécurité 

Quant au marché de la sécurité informatique, Atos et Bull entendent prendre le leadership sur un marché qu’ils considèrent comme particulièrement fragmenté et où les acteurs de niche coexistent.

Etonnamment, le communiqué ne fait pas référence au savoir faire important de Bull en matière de solutions Open Source, ni de la présence américaine de Bull. Par ailleurs, si Atos insiste sur les calculateurs  HPC pour la réalisation de solutions Big Data, la tendance du marché est de déployer des solutions moins coûteuses à base de serveurs banalisés animés par un gestionnaire Hadoop.

Photo, Thierry Breton, PDG d’Atos. 

Ce texte a été lu 2118 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *