Une centaine d’arrestations pour démanteler un réseau de cybercriminels | La Revue du Digital

Une centaine d’arrestations pour démanteler un réseau de cybercriminels

Un demi-million de PC dans 100 pays ont été infectés par un malware permettant de prendre la main sur les machines visées par les criminels. L’affaire a été annoncée le 19 mai par l’organisme Eurojust, basé en Hollande. 

Des arrestations dans 16 pays

Les accusations ont été portées sur une centaine de personnes dans le monde. Le malware s’intitule Blackshades. Les arrestations ont eu lieu dans 16 pays, dont l’arrestation du créateur du logiciel, un Suédois de 24 ans.

359 domiciles ont été perquisitionnés. Plus d’un millier de dispositifs de stockage ont été saisis, parmi lesquels des PC, des portables, des smartphones, des routeurs, des disques durs externes et des clés USB. De l’argent liquide, des armes à feu et de la drogue ont également été saisis. En France, 29 personnes avaient été placées en garde à vue, dont une majorité d’adolescents, avant d’être remises en liberté.

Les polices des différents pays s’étaient mises d’accord afin d’intervenir le même jour, le 13 mai, que ce soit en Europe, Amérique du Nord, Australie, Chili ou Asie. Des saisies de matériel ont eu lieu dans une cinquantaine de domiciles dans l’hexagone.

Prendre en photo des jeunes filles

Parmi les usages récents de ce malware, un jeune hollandais de 18 ans a infecté 2000 PC afin de prendre des photos de ses victimes, des jeunes filles, via la caméra de leur PC.

Les pays qui ont agi contre ce malware et les criminels sont la Hollande, la France, la Belgique, l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Autriche, la Suisse, l’Italie, les Etats Unis, le Canada, …

Prise en main complète d’une machine

Le malware Blackshade a été vendu à des milliers de particuliers dans le monde. Il permet de prendre la main sur une machine à distance. Il est alors possible pour l’attaquant de lire l’ensemble des documents présents sur la machine, et de capter les caractères tapés au clavier. Enfin, ce malware permet de mener des attaques par déni de service distribuées, qui permettent de bloquer des sites Web par un afflux massif de trafic.

Capture d’écran : le malware peut également chiffrer et interdire l’accès aux fichiers d’un PC, et en échange du rétablissement de la situation exiger un paiement.

 

Ce texte a été lu 11035 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *