« Google est un pouvoir sans contre pouvoir » | La Revue du Digital

« Google est un pouvoir sans contre pouvoir »

Benoit Sillard - BF

« Google est un pouvoir sans contrepouvoir, et un tel pouvoir finit toujours pas en abuser. » C’est ce que pense Benoit Sillard, DG de CCM Benchmark Group. Il est partie prenante dans une plainte déposée par l’OIP (Open Internet Project), ce 15 Mai contre Google auprès de la Commission Européenne.

Des faits anti-concurrentiels

La plainte se base sur de nouveaux faits anti-concurrentiels qui attestent des abus de position dominante de Google dans le domaine des moteurs de recherche selon l’OIP, et afin d’obtenir qu’il y soit mis fin. Ce dépôt de plainte a été l’occasion d’un événement organisé le même jour à la Cité universitaire à Paris.

Benoit Sillard a pris la parole et n’a pas mâché ses mots. CCM Benchmark édite comment ça marche, et gère 14 sites Web en neuf langues, pour un public annoncé de 50 millions de visiteurs.

Séparer le moteur de recherche de Google

Face à la toute puissance de Google  quelle est la solution ? « Il faut un contre pouvoir, il faut une réponse européenne, » dit-il et il se montre prêt à aller jusqu’à ce que l’on sépare le moteur de recherche du reste de l’activité de Google.

Il raconte sa prise de conscience de la nature profonde de Google. « Quand j’ai reçu en début d’année une proposition de contrat de la part de Google, je n’ai pas pu l’accepter, et c’est ce que j’ai dit aux équipes françaises de Google » dit-il. Google France a répondu qu’il n’était pas le seul client à leur répondre ainsi et lui a proposé de contacter directement Google aux Etats Unis.

Une mission

« C’est comme cela que j’ai rencontré Nikesh Arora, Vice President et Chief Business Officer de Google, à Moutain View dans la Silicon Valley » poursuit Benoit Sillard. « Et là il m’a déclaré notre mission, c’est de distribuer l’information au monde » se souvient-il. Le tout sans second degré. « Il y a tout de même d’autres alternatives que Google ? » fait semblant d’interroger Benoit Sillard.

Pour le DG de CCM Benchmark, Google n’a pas de limite, il intervient dans les restaurants, les hôtels, le cinéma, etc… « Le lendemain j’ai rencontré le patron du Lab » complète-t-il. « Son discours est très teinté par le transhumanisme. La vision de Google est politique, éthique, avec de la pudibonderie et du transhumanisme » constate-t-il. Il attire l’attention sur le fait que vis-à-vis de Google, « on est toujours en mode réactif, à 3,4, 5 ans, et pendant ce temps là Google innove toujours. »

l’Open Internet Project a été lancé à l’initiative des entrepreneurs français et allemands du numérique, afin de traiter le problème des abus de position dominante sur le marché de la recherche en ligne. Ses initiateurs sont Axel Springer, CCM Benchmark, ESML, l’association Geste, Lagardère Active et SETO.

Photo, Benoit Sillard, DG de CCM Benchmark Group le 15 Mai à la Cité Universitaire à Paris.

Ce texte a été lu 6147 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>