Denis Olivennes : « Il faudra demander le dégroupage de Google » | La Revue du Digital

Denis Olivennes : « Il faudra demander le dégroupage de Google »

Denis Olivenne - BF

La pression monte chez les acteurs du numérique face à l’omni-puissance de Google dans la recherche sur internet. Le 15 Mai, l’OIP (Open Internet Project) a déposé plainte officiellement contre l’abus de position dominante de Google dans les moteurs de recherche auprès de la commission européenne.

Denis Olivennes énervé

Lagardère Active fait partie de l’OIP et le patron du directoire Denis Olivennes est intervenu sur scène à la Cité universitaire, ce même jour, afin de dire tout son énervement face à l’attitude de Google et face aux autorités de régulation.

« Il y a une forme de naïveté des autorités de régulation de la concurrence, le cadre ne permet pas une compétition équitable » indique Denis Olivennes. « Il ne faut pas que Google abuse de sa position dominante, ce n’est pas la loi de la jungle » dit-il.

La Commission Européenne a su dire non à Microsoft

Il insiste : « Il ne faut pas que Google abuse de sa position de quasi monopole. La communauté européenne a su dire non à Microsoft sur les systèmes d’exploitation, il y a quelques années. » Outre les distorsions de concurrence, il s’insurge face aux distorsions de taxation. « Il y a dans Lagardère Active, une entité leguide.com qui fait du webtostore. Il réalise 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, or il paie autant d’impôts que Google France qui réalise 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires ! »

Denis Olivennes veut toutefois insister sur un point : il ne combat pas Google. « Nous voulons un internet qui soit un monde ouvert et libre. On ne combat pas Google, il ne faut pas que Google bâtisse sa richesse sur les tombes des initiatives européennes. Notre ennemi c’est TINA : ‘There is no alternative’ » affirme-t-il.

Il faudra dégrouper Google

Il conclut : « il faut une concurrence équilibrée. Mais tant que Google peut éteindre un concurrent d’un seul coup d’algorithme, c’est que cela ne va pas. Il faudra demander le dégroupage de Google, si la compétition n’est pas ouverte et équitable. »

Photo, Denis Olivennes président du Directoire de Lagardère Active, le 15 mai à la cité universitaire à Paris.

Ce texte a été lu 9771 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>