L’imprimante de maquillage arrive, Sephora est dans son collimateur | La Revue du Digital

L’imprimante de maquillage arrive, Sephora est dans son collimateur

Imprimante de maquillage - BF

Les marques de maquillage de luxe n’ont qu’à bien se tenir, l’imprimante à maquillage chic arrive. Actuellement, elle fabrique du fard à paupière, mais demain elle pourra fabriquer du rouge à lèvres, des crèmes, etc. Elle a été présentée par sa créatrice, Grace Choi, fondatrice de l’entreprise Mink lors de l’événement TechCrunch Disrupt NY 2014, qui s’est tenu du 5 au 7 mai à New York.

De l’argent avec des foutaises

« L’industrie du maquillage fait beaucoup d’argent, en s’appuyant sur beaucoup de foutaises » estime-t-elle. Elle poursuit : « Ils vendent très cher une chose délivrée gratuitement par la technologie : la couleur. Pour les couleurs qui se vendent beaucoup, on peut aller chez Wallmart [NDLR : numéro 1 mondial de la grande distribution] qui peut baisser les prix car ils vendent en grosses quantités, mais pour des couleurs de niche, il faut aller chez Sephora, mais qui veut payer cher pour aller chez Sephora ? Personne. » D’où l’idée de les réaliser soi-même.

Son imprimante se raccorde comme n’importe quelle imprimante sur un PC. Elle ne nécessite pas de pilote particulier. En ce qui concerne le choix de la couleur, on peut la piquer sur une photo, une vidéo, prendre en photo le maquillage d’une amie, etc … Cette couleur est ensuite transmise à l’imprimante qui réalise le fard à paupière de la couleur qu’on lui a indiqué.

Fabriqué en quelques secondes

Joignant le geste à la parole, Grace Choi a réalisé une démonstration sur scène. Elle a récupéré une couleur rose dans une vidéo Youtube, et s’en est servi pour indiquer à l’imprimante qu’elle désirait cette couleur. Le fard a été créé en quelques secondes.

Le maquillage produit - BF

 

Sa cible initiale avec cette imprimante, sont les jeunes filles de 13 ans à 21 ans. « Elles n’ont pas encore d’habitudes en matière de maquillage, elles sont encore en train d’expérimenter, et c’est avec elles, qu’elle va changer la manière dont on fait du maquillage » annonce-t-elle.

Un fonctionnement à partir d’un substrat

L’imprimante fonctionne comme une imprimante à jet d’encre. Elle utilise des couleurs et un substrat incolore afin de fabriquer le maquillage. « Les encres et le substrat sont approuvés par la Food and Drug Administration américaine, et ils viennent exactement des mêmes sources que les marques reconnues » rassure-t-elle. L’imprimante sera commercialisée au prix de 300 $ (220€). Le substrat et les couleurs seront des commodités, et donc très accessibles, affirme la créatrice.

Ce texte a été lu 24557 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>