Google pousse Microsoft hors des postes de travail | La Revue du Digital

Google pousse Microsoft hors des postes de travail

L’offensive de Google sur les postes de travail porte ses fruits. De nombreux fabricants de PC, sous l’impulsion d’Intel, vont proposer des ChromeBook, ces postes de travail concurrents des PC  et des portables sous Windows. 

Est-ce la fin du fameux Wintel ? Ce célèbre couple composé de Windows et d’Intel, a rythmé depuis les années 1980, la sortie d’une nouvelle version du système d’exploitation de Microsoft et d’un nouveau processeur d’Intel pour les PC et les portables.

Les alliances évoluent 

Le système d’exploitation Windows devenait plus performant ? Il lui fallait un processeur plus puissant, qu’Intel sortait comme par magie et proposait aux fabricants de PC, ce qui amenait chaque utilisateur à devoir changer de machine s’il voulait profiter des plus récentes avancées de Windows, faisant ainsi tourner le commerce à un rythme soutenu.  Mais voilà que désormais les alliances évoluent, et Intel se rapproche de Google, décidément insatiable.

La réussite d’Android sur les mobiles ne lui suffit pas, Google veut remplacer Windows par ChromeOS – un système fonctionnant à base de Linux et de son navigateur Chrome – son système d’exploitation pour poste de travail à connecter au Cloud. La machine qui en résulte à été baptisée ChromeBook.

Les grands constructeurs suivent

Désormais, de nombreux fabricants de PC, convaincus par Intel, ont décidé de proposer des ChromeBooks. On en trouve ainsi chez le chinois Lenovo, qui les a présentés cette semaine, et il y en aura d’autres chez HP, Samsung, Dell, Asus, Ascer et Toshiba. Bref, tous les grands noms sont là. Pour l’heure, les ventes de Chromebook restent encore loin de celles des PC sous Windows mais leur progression est impressionnante.

Selon le cabinet d’études NPD, en 2013 les ventes de ChromeBook aux Etats Unis ont atteint 8% du marché total des PC, portables et tablettes,  via les canaux de distribution. Ces chiffres n’incluent pas les ventes réalisées en direct par les constructeurs.

1 million de ChromeBook

Cela donne, via les canaux de distribution, un total de 14,4 millions de PC, portables et tablettes vendus via la distribution. On peut estimer qu’il s’est vendu presque un million de ChromeBooks en 2013. IDC pour sa part indique qu’il s’est vendu en tout 16 millions de PC et de portables en 2013, tous canaux de vente confondus. Ces chiffres n’incluent pas les tablettes.

Alors à quoi ressemble un ChromeBook ? Lenovo a proposé cette semaine deux modèles N20 et N20p. Leurs composants techniques sont identiques : un processeur Intel Celeron, 2 Go de mémoire vive, 16 Go de mémoire flash. La connectique est simple et comporte 2 ports USB, une sortie HDMI, un lecteur de cartes SD/microSD et une Webcam de 1 MégaPixel. L’écran est également identique avec une dalle d’une résolution de 1366 x 768 pixels.

Un mode chevalet

La seule différence entre ces deux modèles se situe dans le châssis. Le plus évolué permet de placer le ChromeBook en mode chevalet. Les prix de ces machines se situent aux alentours de 240 $. L’équipement nécessite une liaison Wifi pour fonctionner de manière optimale, mais permet désormais de travailler de manière limitée en mode déconnecté du Cloud.

Google a ajouté de nouvelles fonctions aux applications pour ChromeBook afin qu’elles puissent être employées sans être obligatoirement connecté au Cloud. Il est possible par exemple d’éditer ou de regarder des vidéos sans être connecté. ChromeOS évolue toutes les six semaines selon Caesar Sengupta, vice président produit pour ChromeBook chez Google.

Migration vers ChromeBook pour un grand distributeur

Le distributeur américain Woolworth, par exemple, adopte des ChromeBook en remplacement de ses PC afin de se connecter aux outils Cloud de Google. De manière générale, la fin du support de Windows XP par Microsoft ouvre des opportunités de migration pour les DSI vers les ChromeBooks, plutôt que de repartir vers une nouvelle version de Windows. On pense en France à l’assureur Generali dont les milliers de postes de travail de ses collaborateurs et des agents indépendants sont encore sous Windows XP.

Par ailleurs, des ChromeBooks avec des processeurs Intel Core i3, de puissance moyenne pour des portables, seront proposés cette année par Dell et Acer. Google a ajouté de nouveaux services Web pour ces machines. Il y a notamment Google Now, qui par commande vocale, donne accès aux informations, permet de téléphoner, caler un rendez-vous, ou de se repérer géographiquement, à la façon de Siri d’Apple.

Récupérer les applications Windows

Google devrait également proposer des systèmes de bureau réduits, des ChromeBox, fonctionnant sous Chrome OS.  Un partenariat entre Google et Citrix permet enfin de récupérer les anciennes applications Windows dans l’environnement Google.

Photo, le ChromeBook N20p de Lenovo présenté cette semaine. 

Ce texte a été lu 5863 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *