Les 10 technologies qui feront l’avenir selon le MIT | La Revue du Digital

Les 10 technologies qui feront l’avenir selon le MIT

MIT - BF

Le MIT (Massachussets Institute of Technology) dévoile comme chaque année 10 nouvelles technologies qui sont susceptibles de tout changer. Les domaines du mobile et du médical sont principalement concernés.

Les avancées de la technologie, qui semblaient être de la science fiction il y a encore quelques années, font désormais parti de notre quotidien. Si ces avancées peuvent inquiéter, elles apportent aussi de la simplicité, une meilleure efficacité ou la protection de la vie privée, comme les nouveaux mobiles ultra sécurisés.  Pour les prochaines années, le site Web du MIT, Technologyreview, dresse la liste des dix technologies les plus disruptives.

Des conversations vraiment confidentielles

Tout d’abord, des smartphones ultra-privés permettront de partager le moins de données personnelles possible. L’anonymat sera donc garanti face au gouvernement ou aux publicitaires, qui, de nos jours, arrivent à traquer les moindres détails de la vie privée.

Il suffit de se souvenir de ce qui est arrivé à un militant à Kiev en Janvier dernier, qui a reçu un message lui indiquant qu’il avait été localisé sur un site de manifestation. Le message lui avait été envoyé par la sécurité du président Ukrainien, Viktor Yanukovych.

Le cas n’est pas unique, l’exemple de la NSA révélé par Edward Snowden rappelle que de moins en moins de choses échappe au gouvernement ou au marketing. Pour ces téléphones de nouvelle génération, certains projets ont déjà un nom, comme le Blackphone, le CryptoPhone voire l’ « Open Whisper System ».

Travailler totalement en mobilité

Autre avancée, la collaboration mobile, autrement dit une application permettant de produire un travail complet et productif sur un téléphone mobile ou une tablette. C’est particulièrement important, indique le MIT, étant donné que la plupart des travaux de nos jours sont effectués en dehors des bureaux. On peut déjà inclure le « Cloud » dans cette nouvelle technologie, mais également toutes sortes d’applications comme « Quip » – un traitement de documents permettant le dialogue simultanément par messagerie – ou « QuickOffice ».

Vient ensuite le masque de réalité virtuelle Oculus Rift  qui permet d’explorer de nouvelles expériences visuelles immersives, notamment dans le domaine des jeux vidéo. Ce type de masque permet de faire progresser la communication et le divertissement. La société qui le fabrique a récemment été rachetée par Facebook.

Le Big Data au service de l’énergie

Côté énergie, le solaire et les éoliennes seront mis en place de manière beaucoup plus pertinente à l’aide du Big Data et de l’intelligence artificielle. Leur utilisation sera plus performante avec moins de perte des énergies renouvelables.

Niveau mécanique, des robots dits agiles vont être créés, ce sont en fait des machines dotées de jambes aptes à parcourir tous les types de terrain. Certains lieux sont en effet inaccessibles à des machines sur roues, mais n’auront plus de secret pour ces robots. Ils pourront apporter assistance aux personnes âgées ou à celles qui ne peuvent plus se déplacer, mais ils serviront également à l’armée.

Les drones pour l’agriculture

On pourra voir également des drones agricoles accessibles à petits prix, pour que les exploitants agricoles puissent mieux surveiller leurs exploitations à l’aide de capteurs et d’un système d’imagerie. Ces drones pourraient servir à réduire la consommation d’eau, et à mieux combattre les invasions d’insectes.

Pour les ordinateurs, des puces neuromorphiques auront pour but d’accroître les fonctions de certains d’entre eux. En effet les puces traditionnelles atteignent désormais leur seuil de performance. Le fonctionnement de ces nouvelles puces s’approche du système de réflexion du cerveau.

L’impression 3D pour la médecine

Quant à la médecine, la micro-impression 3D va faire son apparition pour permettre la création d’objets liés au corps. Des objets tels que des tissus humains composés de vaisseaux sanguins pourraient ainsi être conçus.

Arrive également la cartographie du cerveau humain profondément détaillée. Elle atteindra une précision de près de 20 µm. Cela permet ainsi aux neuro-scientifiques de mieux comprendre et étudier cet organe encore secret de l’être humain.

Muter les génomes 

Et pour finir, l’édition génomique permettrait de créer des mutations de génomes spécifiques chez les primates pour lutter contre certaines maladies humaines. Cela a été utilisé pour créer deux singes avec des mutations génétiques spécifiques. Rendez-vous en 2015, pour mesurer l’état d’avancement de ces nouvelles technologies.

 

Ce texte a été lu 11529 fois !

Morgane Mons

Morgane Mons est journaliste spécialisée dans les nouvelles technologies et la transformation numérique des entreprises. Esprit Geek, passionnée de multimédia, retrouvez ses actualités sur son fil twitter.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>