Les utilisateurs de Facebook pourront restreindre les informations qu’ils diffusent vers des tiers | La Revue du Digital

Les utilisateurs de Facebook pourront restreindre les informations qu’ils diffusent vers des tiers

Facebook - 2 - 30 avril - 2014 - BF

Plus d’intimité pour les utilisateurs, et des pubs mieux ciblées sur le mobile pour les développeurs, ce sont les promesses de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook à San Francisco, lors de sa conférence F8 le 30 avril.  Facebook va décevoir les développeurs et les marketeurs, en restreignant l’accès aux données de ses utilisateurs. 

Lors de son intervention le 30 avril, à l’occasion de la conférence des développeurs Facebook, Mark Zuckerberg, qui fêtera ses 30 ans le 15 mai, a annoncé une amélioration de la protection de la vie privée des utilisateurs du réseau social, en diffusant moins largement leurs données,  et des publicités mieux ciblées sur le mobile pour les développeurs, et donc plus rémunératrices.

Une connexion anonyme  

Facebook introduit un « login anonymous », une connexion anonyme, afin que les utilisateurs puissent maintenir un meilleur contrôle des informations personnelles qu’ils entendent partager, lorsqu’ils utilisent leur  compte Facebook pour se connecter à d’autres Apps mobiles ou à d’autres sites Web. Dans le cadre du login anonymous, aucune information ne sera transmise à l’App ou au site Web.

Un expert du sujet, Mark Wilson, de Fast Company, note toutefois que ce login anonyme ne l’est pas tant que ça.  Facebook continue de suivre l’utilisateur devenu anonyme en train d’essayer une App. De plus, une fois que l’App a été essayée, si l’utilisateur l’apprécie, il devra se connecter avec Facebook à un moment. Ce sera donc anonyme, mais temporairement. Et cela ne sera jamais anonyme pour Facebook qui continuera d’engranger des données sur ses utilisateurs.

Des options pour gérer les données que l’on transfère

D’autres options toutefois permettront de de mieux gérer les informations que l’on accepte de communiquer en se connectant via son compte Facebook à une App ou à un site web. En cochant une case, on pourra dire si l’on veut partager sa liste d’amis, sa date d’anniversaire, ses « likes », ses emails, entre autres. Quant à la communication des données partagées par nos amis avec nous, elle fera l’objet d’une demande spécifique.

Ces changements seront adoptés par les sites web et les Apps mobiles d’ici l’année prochaine. Actuellement, les gens qui se connectent via leur compte Facebook ne contrôlent pas les informations qu’ils partagent, dont leurs adresses emails, leurs listes d’amis ou d’autres données personnelles.

L’inquiétude des utilisateurs reconnue

Lors de son intervention,  Mark Zuckerberg a reconnu que « certaines personnes ont peur de presser ce bouton bleu [le bouton Facebook]. Si vous utilisez une App à laquelle vous ne faites pas complètement confiance alors vous ne voulez pas donner de nombreuses autorisations. » Il a insisté : «nous devons faire tout ce que nous pouvons pour donner aux utilisateurs les moyens de se connecter en confiance aux applications».

Ces nouvelles fonctions de restriction des informations communiquées sont une mauvaise nouvelle pour les développeurs et les marketeurs. Mais Mark Zuckerberg pour sa part veut croire qu’au contraire les gens se connecteront plus facilement à de nouvelles Apps, et les téléchargeront d’autant plus volontiers car ils auront moins de craintes.

Un ciblage publicitaire optimisé par Facebook 

Dans le même temps, côté génération de revenus pour les développeurs,  Facebook a détaillé Audience Network, sa régie publicitaire. L’outil doit permettre aux développeurs d’Apps mobiles de présenter à leur audience des publicités ciblées par Facebook, et dans le bon format correspondant à leur App. Le ciblage est assuré par Facebook alors que l’App a été développée en dehors de Facebook.

Naviguer aisément entre Apps

A l’occasion de la conférence, Facebook a également présenté AppLinks. Il s’agit de liens qui permettent de se déplacer d’App mobile en App mobile de manière fluide et transparente, comme sur le Web mais sans passer par le navigateur Web. Enfin, un « Like button » est désormais disponible sur mobile.

Si on souhaite par exemple écouter un morceau de musique sur son smartphone, on clique, dans Facebook, sur le morceau qui nous intéresse, cela lance l’App SoundCloud. Une fois le morceau écouté, on revient  dans Facebook. AppLinks est livré en Open Source. Les développeurs doivent copier quelques lignes de code afin de convertir les liens Web.  Plusieurs sociétés telles que SoundCloud, Spotify et Pinterest ont adopté ce système.

Photo, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook lors de son intervention le 30 Avril à San Francisco.

Ce texte a été lu 3421 fois !

Partager cet article

6 réactions sur “Les utilisateurs de Facebook pourront restreindre les informations qu’ils diffusent vers des tiers

  1. Mafre

    Parole, parole, parole… Pour avoir joué sur un smartphone avec des joueurs en ligne au hasard avec un jeu d’habileté connecté à FesseBook, et en utilisant un pseudo, j’ai reçu un message de FB me demandant si je connaissais une personne avec son vrai nom et le même avatar que j’utilise dans le jeu en ligne. Cette personne, c’était moi avec mon vrai nom. Donc FB brise votre anonymat sans scrupule… vous devriez quitter rapidement le réseau social http://www.comment-supprimer.com/un-compte-facebook/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>