Nouveaux équipements électroniques: faites les vous-même

Hardware Modulaire - BF

Grâce à des composants en Open Source, les créateurs de nouveaux équipements électroniques peuvent donner libre cours à leur imagination sans être des experts. Il s’agit ensuite de passer du prototype à la production. C’est ce qu’a illustré une table ronde lors de l’événement « First Day of Tomorrow. »

L’imagination est au pouvoir dans la création de nouveaux équipements électroniques grâce à la disponibilité d’un écosystème adapté.  Les experts du domaine se sont exprimés le Vendredi 18 avril sur la scène de la Cité des Sciences à Paris, pour la première édition de « First Day of Tomorrow » qui a réuni des startups de toute l’Europe.

Des modules électroniques Open Source 

Cela débute par la disponibilité de modules électroniques à moindre coût, grâce aux micro contrôleurs Open Source prêts à l’emploi et assemblables délivrés par la société Arduino. « On permet l’usage de l’électronique à ceux qui ne savent même pas qu’ils en ont besoin » résume Massimo Banzi, qui a cofondé Arduino.

Il estime que l’on se dirige vers un monde où l’on aura moins besoin d’être expert en électronique, et plutôt de savoir exprimer un besoin business. Il décrit comment un particulier a conçu grâce à l’un de ses micro contrôleurs un équipement pour nourrir son chat et activable à distance via le Web ou à intervalles réguliers.

La vidéo a été postée sur internet

Une startup qui veut re-matérialiser notre environnement  

S’appuyant sur ces modules afin de réaliser des prototypes, Pierre-Rudolf Gerlach, fondateur de la startup Qleek, veut « amener la vie numérique dans le monde physique. » Il en est au stade du prototype. Son projet est de re-matérialiser l’accès à des contenus vidéos, audios, photos, Youtube, … par l’intermédiaire d’un palet de bois, une matière chaude.

Ce palet joue le rôle d’une clé, et posé sur un lecteur média libère l’envoi d’un contenu sur l’écran. L’objectif est aussi d’afficher auprès de ses connaissances, les contenus culturels que l’on affectionne et qui nous définissent. On crée également un point de référence par exemple si l’on suit une série TV, afin d’en suivre la diffusion au fur et à mesure des épisodes, ou de suivre les services d’une chaîne à péage. Le palet peut ainsi être illustré afin de montrer le contenu auquel il correspond.

Une vidéo illustre l’usage pour de la musique, un même usage peut avoir lieu pour de la vidéo.

Des prototypes en deux semaines 

Pierre-Rudolf Gerlach a une expérience de programmeur. Il a développé le logiciel du lapin Nabaztag, le lapin communicant, qui avait été racheté par Mindscape. Il a appris à travailler avec des designers et des spécialistes de l’expérience utilisateur.

« J’ai ensuite rejoint Joshfire, qui souhaitait être la première agence des objets connectés » rappelle-t-il. Il poursuit « on pouvait faire des prototypes en 2 semaines avec nos designers grâce aux modules Arduino. » Puis, il a créé Qleek.  « Nous avons fait 1 prototype, nous allons entrer en production pour des milliers d’unités » dit-il.

Passer à la production de masse

Pour passer à l’étape de la production de masse, il s’est tourné vers Benjamin Joffe du fonds d’amorçage Haxlr8r. Ce fond d’amorçage accélère le développement de startups qui passent de prototypes à des unités produites en usine. «  Nous prenons 10 startups par mois à Shenzen, en Chine, pour les amener du prototype à la production » décrit-il. Pour lui, le défi est le délai pour arriver sur le marché.

Or, grâce aux ressources disponibles à Shenzen, les startups disposent d’un environnement de développement favorable. « Pour les prototypes à Shenzen, il n’y a pas de contraintes sur l’approvisionnement en composants ni en capacité de production » se félicite-t-il.  Les patrons d’usine locaux sont intéressés par ce type de fabrication car cela leur permet de se démarquer et d’utiliser au maximum leurs capacités de production.

Des petites séries rentables

On peut débuter avec de petites séries qui peuvent être rentables même avec de petites quantités. « On peut avoir un smartphone totalement fonctionnel pour 12 $ en Chine » indique-t-il. Ensuite, on peut le personnaliser. «  J’ai vu un smartphone rasoir, un smartphone avec un lecteur 1 Ultra Violet pour détecter les faux billets, …, tout cela a été réalisé sur de petites séries, cela peut être rentable » indique-t-il. Il illustre avec l’exemple de Netatmo, qui fabrique de petites stations météo connectées, « avec Netatmo, on a commencé avec eux sur quelques unités, on en fait 100 000 unités maintenant » conclut-il.

Photo, de gauche à droite, Massimo Banzi, de Arduino, Pierre-Rudolphe Gerlach de Qleek et Benjamin Joffe d’Haxlr8r le 18 avril, lors de l’événement « First Day of Tomorrow » à la Cité des Sciences de la Villette. 

Ce texte a été lu 511 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “Nouveaux équipements électroniques: faites les vous-même” :

  1. Pingback: Nouveaux équipements électronique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *