Les dépenses en outils décisionnels freinées par les incertitudes autour du Big Data   | La Revue du Digital

Les dépenses en outils décisionnels freinées par les incertitudes autour du Big Data  

CDO - BF

Les dépenses des entreprises en outils décisionnels augmentent de 8% en 2013, freinées par leurs doutes autour de la meilleure manière d’évoluer vers le Big Data selon l’institut Gartner. Autres freins : le décisionnel géré par la DSI est saturé et les marchés émergents n’ont pas acheté plus que les marchés développés. 

Petite croissance de 8% en 2013 au niveau mondial pour les dépenses en logiciels de décisionnel et d’analytique selon les chiffres que vient de publier le cabinet Gartner. Les achats par les entreprises de plateformes de business intelligence, de gestion de la performance, d’applications analytiques, et d”analytique avancé ont totalisé 14,4 milliards de dollars en 2013.

L’évolution vers le Big Data en question

Côté explications de cette croissance à un seul chiffre, les marchés émergents n’ont pas apporté la croissance attendue,  estime Gartner. Les acheteurs sont également toujours dans le flou sur la manière d’évoluer au mieux vers le Big Data. Beaucoup d’investissements dans le Big Data se déroulent en dehors du décisionnel traditionnel, dans des silos d’expérimentation.

Troisièmement, la croissance des budgets IT est plate, et les achats d’outils décisionnels menés usuellement par l’informatique sont saturés. Résultat, les vendeurs qui ont ciblé ces acheteurs ont eu des performances en dessous du marché.

Petite croissance pour le numéro 1

SAP pour sa part, est le plus gros vendeur dans le domaine du décisionnel. Il a réalisé 3,1 milliards de dollars de revenus, cela représente 21,3% du marché, mais avec une croissance de seulement 5,3%. Microsoft, quant à lui, a réalisé la meilleure croissance avec 15, 9% et un chiffre d’affaires de 1,4 milliard.

En position de numéro 2, derrière SAP, Oracle occupe 13,9% du marché (1,9 milliard) ; IBM est troisième avec 12,7% du marché (1,8 milliard) ; SAS quatrième avec 11,8% du marché (1,7 milliard) et Microsoft en cinquième place avec 9,6% du marché (1,4 milliard). L’ensemble des autres solutions représente 30% du marché, soit 4,4 milliards de ventes.

Cloud, découverte des données et achats business

Parmi les évolutions à venir, Gartner identifie que la moitié des achats d’outils décisionnels sera menée par le business, la moitié des nouvelles licences logicielles achetées ciblera des exigences de découverte des données, et la moitié des entreprises vont étudier le déploiement du décisionnel dans le Cloud.

La période est à l’effervescence et les petits fournisseurs savent mieux surfer que les gros sur les tendances, estime Gartner. Pour contrer cette situation, le cabinet préconise aux grands acteurs d’améliorer leur discours sur la manière de devenir plus agile grâce aux outils de découverte des données et grâce au Cloud. Le décisionnel devrait être de plus en plus intégré dans diverses applications et non plus un outil à part.

Les plateformes décisionnels en tête

Le plus gros segment d’achat est celui des plateformes de décisionnel (60% des dépenses), suivi par les suites d’analyse des performances (19%), et les applications analytiques de gestion des performances (14%). Les outils analytiques avancés ne représentent que 7,5% des achats. Il couvrent des besoins de prédictif et de prescriptif dans les entreprises.

La croissance dans les dépenses en plateformes décisionnelles vient de la demande en « découverte des données ».  On est désormais moins dans le reporting et plus dans l’analyse des données.

Ce texte a été lu 3323 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>