IBM fait fausse route sur la circulation routière, selon la startup Snips | La Revue du Digital

IBM fait fausse route sur la circulation routière, selon la startup Snips

IBM a beau déployer de belles salles de contrôle avec de nombreux écrans, afin de surveiller l’état de la circulation routière, il n’a pas compris l’essentiel. C’est ce que pense Rand Hindi, fondateur de la startup française Snips. Il a pris la parole lors de la Conférence de Paris sur l’Open Data, organisée le 24 avril par Etalab.

Il faut s’intéresser aux gens

« IBM étudie les infrastructures, et l’historique de la circulation et des accidents » décrit-il. Alors que pour prédire les risques d’accident, « il faut s’intéresser aux gens » dit-il. Snips évalue l’impact d’une centaine de paramètres et « modélise le contexte » précise Rand Hindi.

Ce qui permet de prédire un risque d’accident même en l’absence d’historique. « Pour notre part, nous étudions l’impact de paramètres comme la topologie, l’influence de la période, la météo, l’alcool, les vacances, etc. » liste-t-il. « Comme cela on peut évaluer un risque d’accident même en l’absence d’historique pour une voie donnée » termine-t-il. Cette application a pu être développée grâce à l’Open Data.

Snips - 2 - BF

Photo, Rand Hindi, fondateur de la startup française Snips, le 24 avril.

Ce texte a été lu 2072 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *