Le digital exige de nouvelles compétences chez Celio | La Revue du Digital

Le digital exige de nouvelles compétences chez Celio

Analyse et corrélation des données, visualisation de l’information, vidéastes, photographes, journalistes, spécialistes des jeux, … la liste est longue des compétences dont Celio a besoin à l’heure du digital. La marque de prêt à porter n’entend pas décevoir ses clients.

Le digital bouscule les organisations et les compétences nécessaires chez Celio, la marque de prêt à porter masculin. C’est ce qu’a confirmé Laurent Thoumine,  Vice Président en charge de la Supply Chain, du système d’information et des Process chez Celio, le 8 avril, lors de l’événement organisé par Microstrategy sur la valeur de la donnée.

Le grand chambardement

Côté compétences, c’est le grand chambardement. « Nous avons besoin de gens qui comprennent les statistiques, l”économie du secteur de la mode et qui parlent Français. Actuellement, je trouve des spécialistes dans les pays de l’Est pour faire tourner SAP Hana [NDLR : outil décisionnel fonctionnant en mémoire et donc plus rapidement] en temps réel » déclare-t-il. Il regrette qu’il ne soit pas possible de faire des partenariats avec des universités en France pour réaliser des recherches dans ces domaines, tels que la corrélation des données.

Par ailleurs, « avec les dispositifs de géo-localisation comme iBeacon, nous allons pousser des contenus vers les smartphones des clients en magasin. Pour réaliser ces contenus, il nous faut des vidéastes, des photographes, des rédacteurs, des journalistes, des experts du gaming, » liste Laurent Thoumine.

Ne pas décevoir un client

La chaîne logistique doit également monter en puissance. « Je ne peux plus décevoir un client en magasin. Si il n’y a pas sa taille sur une chemise, il faut regarder où elle est disponible, si c’est en entrepôt, il faut pouvoir proposer de la livrer au domicile, ou dans la boutique en une heure » indique-t-il.

Or, pour cela, il faut une connaissance pointue de son stock. Ce qui n’est pas encore le cas. « Actuellement, j’ai 89% de fiabilité sur le stock. Autant dire que c’est équivalent à 0% puisque quand une donnée est fausse, tout est faux. Cela signifie qu’il me faut de la RFID » ajoute-t-il. Celio négocie également des accords avec les transporteurs pour livrer plus rapidement car le client n’aime pas attendre.

De jolies images pour le Comex

Même le Comex de la société affiche de nouvelles exigences en matière de visualisation de données. « Pour le Comex, pour la présentation des données, il faut du graphique. Il faut faire du beau, c’est nouveau » note le responsable. Une nécessité à une époque où les utilisateurs ont l’habitude de télécharger des Apps mobiles qui ont belle apparence.

Il ajoute « nous avons besoin de compétences dans le domaine de la visualisation de données. Il nous faut de la 3D, du design cognitif. Il est difficile de trouver des compétences qui permettent de donner envie d’analyser des données. Nous avons besoin de compétences dans le domaine de la visualisation. »

Intégrer la météo

Afin d’optimiser sa chaîne logistique, et la délivrance des produits en magasins, Celio multiplie les connexions avec des prestataires de données externes ou collabore avec ses clients. La société s’appuie ainsi sur les données météorologiques de la société Climpact, afin d’anticiper l’influence de la météo sur la mode, qu’il s’agisse de la température ou de l’hygrométrie. Ville par ville, pays par pays.

«  Nous avons un Data Warehouse, nous y intégrons le service footfall d’Experian, qui permet d’analyser les fréquentations de magasins. Des cubes métiers sont accessibles » décrit-il. Cela permet de coacher les directeurs de magasins, en comparant les magasins entre eux selon leurs KPI.

Faire voter les clients

« Mais ce n’est pas suffisant » indique Laurent Thoumine. « Zara a travaillé avec le MIT pour son algorithme de prédiction des approvisionnements » note-t-il. Celio introduit pour sa part une dimension de prédiction par le « crowd. »

Le responsable logistique indique « pour la coupe du monde de football au Brésil, afin de déterminer quels seraient les Tee-shirts et les polos qui plaisent le plus, nous avons consulté notre base de 4 millions de clients. Nous leur avons demandé de voter sur les différents modèles proposés. Ils avaient à sélectionner 12 modèles parmi 40. »

Un groupe privé

Celio est un groupe privé qui réalise environ 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires, avec un réseau de 1300 boutiques.

 Photo, Laurent Thoumine,  Vice Président Supply Chain, Information System et Process chez Celio.

Ce texte a été lu 10378 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *