100 informaticiens français qui font l’histoire | La Revue du Digital

100 informaticiens français qui font l’histoire

Les informaticiens français savent être créatifs. Ils travaillent pour des leaders américains ou créent leur propre entreprise. Le vice président du CNN, Tariq Krim leur rend hommage via une liste de 100 noms remise au gouvernement afin de valoriser le métier de développeur. 

C’est une liste de 100 développeurs de logiciels français qui font l’histoire de l’informatique mondiale qui a été remise par Tariq Krim, vice président du CNN (Conseil National du Numérique) le 25 mars au gouvernement. Toujours aux avant-postes, ces informaticiens de talent sont quelque fois sous les feux des projecteurs, mais le plus souvent travaillent en toute discrétion, voire dans l’anonymat le plus complet.

Même si la liste est parfois discutable – à cause notamment d’une surreprésentation des personnes qui ont participé à Netvibes et à JoliCloud, deux sociétés de Tariqu Krim – elle montre que l’informatique se développe d’un côté par des contributions de fond sur des sujets lourds comme les plateformes de développement, les algorithmes audio ou vidéo, les logiciels libres et d’un autre côté par des inspirations créatrices – parfois longues à venir – comme le retargeting publicitaire de Criteo. Au bout du compte, la réussite passe souvent par beaucoup d’investissement personnel.

Dans les plus grandes sociétés 

Les informaticiens français remarquables mis en valeur travaillent chez Google, Apple, HP, eBay, Pixar, Firefox ou Linkedin. Ils créent ou enrichissent des socles logiciels qui seront réutilisés sur toute la planète dans la vidéo, les drones, les robots, le Cloud, les mobiles, les plateformes de développement logiciel ou les systèmes d’exploitation sans que l’on pense à eux. Tariq Krim les place dans la lumière.

Il rend également hommage aux précurseurs tels que Louis Pouzin, polytechnicien, intéressé par l’informatique à une époque où les ingénieurs dignes de ce nom préféraient ignorer cette discipline,  inventeur des datagrammes, repris par Vinton Cerf pour la création d’internet. Dans la liste des 100 noms, le plus récemment médiatisé est Romain Niccoli, co-fondateur et directeur technique de Criteo, une success story française.  Romain Niccoli est responsable de l’ architecture et du développement web de la société qui propose des solutions de ciblage publicitaire sur internet.

Intégration de données

Dans la liste, on relève également la présence de Talend via Cédric Carbone, qui en est le directeur technique. Talend fournit aux entreprises une plateforme open source d’intégration de données. Autre société qui monte en puissance, Eventbrite, dont Renaud Visage est le co-fondateur. Eventbrite est une plateforme créée en 2006, mettant à disposition des organisateurs d’événement un ensemble d’outils pour l’organisation, la gestion des événements et la vente de tickets.

Autre nom, Jérôme Rota,  d’abord infographiste et directeur technique dans une agence de publicité, il invente le format de compression vidéo DivX à partir de MPEG4V3, une version bêta MPEG-4 de Microsoft, qui avait pour avantage sur sa version finale de supporter le format AVI.

Collaboratif, Cloud et BPM

On relève plusieurs noms. Ludovic Dubost, en  2004, lance Xwiki, une plateforme Open Source écrite en Java, qui fournit un système collaboratif permettant de répondre aux besoins des entreprises. Gawen Arab qui lance en 2013 Cloud Guys Corporation avec Séverin Marcombes. La start-up permet de stocker ses fichiers en unifiant la mémoire de tous les appareils d’un utilisateur, qu’il s’agisse de son téléphone portable, de sa tablette ou de son ordinateur

Charles Souillard qui a co-fondé la société grenobloise Bonita Soft en 2001 spécialisée dans le BPM (Business Process Management) multisecteurs en Open Source. Installée à San Francisco, l’entreprise compte étendre ses activités aux Etats-Unis et en Amérique Latine grâce à une levée de fonds de 10 millions d’euros en 2013 menée en partie par le FSN PME.

3D sans lunettes

Egalement remarqué, David Fattal, spécialiste de la téléportation quantique (le terme reste obscur …), a inventé une technologie permettant de voir sans lunettes des images en 3D sur smartphone. Quant à Jean-Marc Loingtier, il développe un moteur de recherche d’aide aux médecins dans leurs recherches de documents de références sur Internet.

Jean-Luc Vaillant, pour sa part,  est l’un des cofondateurs de LinkedIn en 2003. Après 9 ans au sein de l’équipe en tant que Vice Président engineering puis CTO, il quitte la société en 2011 et s’installe en France où il réfléchit à la création de nouveaux projets. Alex Hadjadj est programmer leader sur les graphismes de Grand Theft Auto, l’un des plus grand succès des jeux vidéos de ces dernières années.

Les systèmes d’exploitation et le Cloud

Samuel Tardieu, en tant que chercheur au sein de la société Gostai, a participé au développement du système d’exploitation Open Source Urbi, utilisé dans 15 modèles de robots dans le monde. Autre cas, Akim Demaille est l’un des plus grands contributeurs des systèmes d’exploitation GNU. Lucas Nussbaum, pour sa part, a été élu en 2013 chef de projet Debian avec pour objectif de renforcer la position de Debian au sein de l’écosystème du logiciel libre.

Le Cloud tient une place clé dans la liste. Thierry Carrez, en 2010, intègre le projet OpenStack où il est en charge du release management. OpenStack est un logiciel libre qui permet la construction de Cloud privé ou public. C’est également une communauté qui a pour but d’aider les organisations à mettre en oeuvre un système de serveur et de stockage virtuel. Thierry Carrez préside le Comité technique d’OpenStack.

Les drones et la vidéo

Pascal Brisset est le créateur de Paparazzi, un système de micro-drônes a faire soi même et libre. Le projet a vu le jour à l’ENAC (Ecole nationale d’aviation civile). Egalement présent,  Jean-Baptiste Kempf s’est impliqué dès 2006 dans le projet VideoLAN en tant que lead developer pour le media player VLC. En 2012, il lance Videolabs, une société spécialisée dans le développement multimédias open source.

Solomon Hykes avec sa société dotCloud il lève 10 milions de dollars. Installée à San Francisco, la société a récemment mis à disposition sa technologie en Opensource et s’attaque désormais au marché des grands groupes. Nadir Kadem, après un DUT Informatique, en 2006 à seulement 26 ans, il devient responsable de l’équipe de développement du front office de Dailymotion. Il gère  divers chantiers : la version HTML5 du lecteur vidéo, la version flash, l’interfaçage du lecteur avec plusieurs set top boxes (Chrome, Google TV).

L’univers de la Freebox

L’univers de Free n’est pas oublié. Sébastien Boutruche est à l’origine de la première Freebox, qui voit le jour en 2002. C’était  en réalité un projet dans le cadre de ses études. Thomas Gillon chez Thales Air Systems contribue au développement du logiciel de système de plan de vol. Il travaille sur 4-Flight, le futur système de gestion du traffic aérien français.

Benjamin Mestrallet, quant à lui, en 2002, alors qu’il est encore étudiant à Dauphine, il lance le projet open source eXo en fournissant le premier container de portlets Java du marché. eXo aide les entreprises à connecter leurs employés, clients et développeurs via des intranets sociaux et collaboratifs, des sites web et des tableaux de bord accessibles à travers un déploiement traditionnel ou dans le Cloud.

Enfin, Cédric Deltheil, en 2007,  co-fonde Moodstocks, une start-up qui développe et commercialise une plateforme de reconnaissance d’images dédiée pour les smartphones. Cette technologie est intégrée dans le logiciel Siri développé par Apple pour les Iphones 4S.

La liste des 100 développeurs Français qui font l’histoire est à télécharger ici.

Ce texte a été lu 46583 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *