Caisse de vin connectée : objectif protéger les grands crus | La Revue du Digital

Caisse de vin connectée : objectif protéger les grands crus

Caisse de vin connectée - BF

Certains vins de très grande valeur voyagent de plus en plus loin. Afin de leur conserver leurs qualités, il s’agit de les protéger des fluctuations de température durant le transport et leur stockage. Pour cela, le domaine Ponsot utilise des caisses connectées.  C’est également l’occasion de connaître le consommateur final. 

A la demande de Laurent Ponsot, qui produit les vins millésimés du domaine Ponsot en Bourgogne et après avoir étudié de près les conditions de température lors du transport et du stockage des vins, la start up eProvenance a développé un système de contrôle de l’environnement de transport et de conservation du vin. Laurent Ponsot a présenté les atouts du système le 21 mars à Paris : traçabilité et maîtrise des conditions de transport de vins coûteux.

Le système comprend des capteurs de température et d’hygrométrie communiquant via du RFID-NFC reliés à une base de données en ligne qui permet de maîtriser les conditions de distribution du vin, de température et d’humidité.

Des capteurs RFID-NFC combinés à un portail Web

Les capteurs RFID-NFC sont combinés à un Portail Web afin de mesurer et d’analyser les conditions de température, d’humidité, de géolocalisation pour établir une « chaîne du frais », durant le voyage, à la cave et lors du stockage, tout au long du cycle de vie de la caisse de vin connectée.

En 1999, j’ai été confronté à de mauvaises critiques de la part d’un journaliste à propos de vins qu’il avait achetés dans une boutique à Washington”  se souvient Laurent Ponsot.  Les commentaires lui ont fait une très mauvaise presse. En cause, des conditions de transport défectueuses qui ont détérioré les qualités initiales des vins. “Dans un premier temps, j’ai eu l’idée de poser sur mes bouteilles une petite pastille qui virait de couleur lorsqu’une bouteille avait été exposée à des températures susceptibles de le dégrader” ajoute-t-il.

Comme la pastille était parfois insuffisante, le producteur a voulu aller plus loin dans la traçabilité des conditions de stockage et de garantie d’excellence pour ses clients. En 2010, toutes les expéditions en cartons ou en palettes ont été équipées de capteurs de première génération de la société eProvenance.

Les mensonges d’un importateur

Lorsque le vin arrive chez les clients, ceux-ci renvoient les capteurs au prestataire qui leur communique, avec l’accord du producteur, le compte rendu de l’expédition. “Avec ces capteurs, je me suis séparé de l’un de mes importateurs. A l’occasion de deux transports avec lui, le vin a atteint une température supérieure à 38°C alors qu’il m’affirmait utiliser des conteneurs réfrigérés” déclare Laurent Ponsot.

Dès lors, “depuis le millésime 2011, toutes nos caisses de grands crus sont équipées des nouveaux capteurs capables de raconter leur histoire sans que l’on soit obligé d’ouvrir les caisses” ajoute-t-il. Ces capteurs enregistrent la température toutes les quatre heures durant 15 ans.

Ensuite, il suffit de passer un téléphone équipé d’une puce NFC sur la caisse brute ou suremballée,  et la courbe de température apparaît à l’écran. “Nous utilisons ce système sur nos grands crus, qui représentent 80% de notre production. Nous maîtrisons aujourd’hui la fameuse “chaîne du frais” » se félicite Laurent Ponsot.

Un dialogue avec le consommateur final

Lire la suite de l’article …

Ce texte a été lu 5232 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>