Le patron du digital doit avoir déjà vécu une transformation digitale | La Revue du Digital

Le patron du digital doit avoir déjà vécu une transformation digitale

Ragtime - BF

Le patron du digital n’est pas forcément le directeur marketing. Le Chief Digital Officer doit avoir déjà vécu une transformation digitale, afin de mener le marketing, la communication et la distribution. C’est ce que préconise Stéphanie Hospital, ex Vice Présidente exécutive en charge de l’activité digitale et publicité chez Orange. 

Dans l’entreprise, l’expert du digital n’est pas forcément le directeur marketing. Le patron du digital doit avoir vécu la transformation digitale et être digital native.  Il faut prendre le pari d’un expert du digital. C’est ce que pense Stéphanie Hospital, anciennement Vice Présidente exécutive en charge de l’activité digitale et publicité chez Orange, et toute récente fondatrice d’un fond d’investissement, One Ragtime. Elle a pris la parole lors de l’événement sur la transformation digitale des entreprises organisé par Valtech et Adobe, le 25 mars.

Pour elle, le CDO (Chief Digital Officer) doit prendre les manettes du marketing, de la communication et de la distribution. « Les grands groupes doivent faire évoluer leurs équipes et faire entrer des Digital Natives » ajoute-t-elle.

Refaire un système d’information 

Dans les entreprises, le digital touche à tout et remet en question les systèmes d’information existants. «  Il faut refaire un système d’information plutôt que de rafistoler un système d’information existant. Ce n’est pas une décision facile à prendre dans un grand groupe » reconnaît-elle. Alors que dans le même temps, les pure players déboulent avec des plateformes « Lean » et efficaces.  Elle prévient : « Toute entreprise dans les dix ans qui viennent verra arriver la concurrence d’un pure player. »

Afin d’être prêts, les grands groupes doivent détecter les bonnes startups et les bonnes technologies. « L’innovation vient des M&A (Merger and Acquisition) » pense-t-elle. Et dans un premier temps, il faut déjà penser à faire dialoguer les données existantes dans l’entreprise qui sont trop souvent en silos. Les solutions analytiques deviennent plus souples, apportent du prédictif et ultime graal, de la personnalisation pointe-t-elle. Enfin, il faut cesser de penser Web pour penser mobile, conclut-elle.

Photo, Stéphanie Hospital, anciennement Vice Présidente exécutive en charge de l’activité digitale et publicité chez Orange, et toute récente fondatrice d’un fond d’investissement, One Ragtime.

Ce texte a été lu 4743 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>