Dans le numérique, il faut faire du « good enough » pour la DGA de la Poste | La Revue du Digital

Dans le numérique, il faut faire du « good enough » pour la DGA de la Poste

Nathalie Andrieux - La Poste - BF

Le numérique doit infuser le groupe La Poste. Cela passe par la formation des managers, l’adoption du principe du “good enough”, et le rapprochement du marketing et de la technologie. La direction du numérique va être initiée à la programmation informatique. C’est ce que décrit Nathalie Andrieux, directrice du numérique au groupe La Poste. 

Le numérique c’est la rapidité. Il faut en finir avec les cycles classiques de développement et leurs phases de spécifications interminables. C’est la culture que le groupe La Poste veut  adopter en s’appuyant sur le principe du « good enough ». « Il faut adopter le ‘good enough’, c’est-à-dire le suffisamment bon » déclare Nathalie Andrieux. directrice générale adjointe en charge du numérique au groupe La Poste, et membre du Comex. Elle s’est exprimée lors des Techdays 2014, le 13 février, à Paris, l’événement phare de Microsoft en France.

Agir quand on est suffisamment prêt

Dans le « good enough », chaque mot compte. « Il faut agir lorsque l’on pense que l’on est suffisamment prêt, sans passer par le classique cycle de spécifications détaillées qui prenait un temps infini » affirme-t-elle. Ce nouveau mode de fonctionnement vient en complément d’autres actions menées au sein du groupe, comme l’évolution du rôle du manager à la Poste et l’initiation à la programmation informatique.

« A la Poste, nous avons 55 000 managers » rappelle la directrice. A l’ère du numérique, le manager devient responsable de quatre missions. « Il doit être un animateur, un chef d’orchestre, un agitateur pour être capable de remettre en question ce qui a pu être établi la veille, être challengé et se challenger lui-même » décrit-elle. Le pouvoir auparavant résidait dans la connaissance de l’information, reconnaît-elle, désormais, le monde est collaboratif, et le manager n’est plus forcément celui qui a l’information.

Afin d’accompagner cette évolution, le groupe La Poste a créé un institut du management. « Le défi est de former 8 000 à 10 000 managers par an » pointe-t-elle, afin que chacun se sente à l’aise sur ces nouveaux territoires du numérique. La directrice évoque la réaction des collaborateurs face au numérique selon trois grandes catégories : les avant-gardistes, l’essentiel des collaborateurs et ceux qu’il faut rassurer. Et on retrouve ces trois catégories chez les cadres. Pour la Poste, l’enjeu est d’arriver à embarquer tout le monde.

Initiés à la programmation

Autre action menée par Nathalie Andrieux : l’initiation à la programmation informatique des non informaticiens. Les cent cinquante collaborateurs de la direction du numérique de la Poste vont être initiés à la programmation informatique. « A l’heure où on se pose la question d’enseigner le codage à l’école élémentaire, et que le Conseil national du numérique se pose aussi la question, nous avons pris cette décision au groupe La Poste » déclare Nathalie Andrieux, Et elle bon espoir que le Comex accepte également d’être initié au codage, au vu de la réaction plutôt positive du président Philippe Wahl.

Lire la suite de l’article …

Photo, Nathalie Andrieux. directrice générale adjointe en charge du numérique au groupe La Poste, et membre du Comex.

 

Ce texte a été lu 6160 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>