« Diriger le digital n’est pas une question de technologies » pour le directeur du Digital de Danone | La Revue du Digital

« Diriger le digital n’est pas une question de technologies » pour le directeur du Digital de Danone

Le patron du digital de Danone reconnaît volontiers ne pas être un expert des technologies. Il recrute des gens dont il ne comprend pas toujours ce qu’ils disent. Et il s’appuie sur les startups. Pour lui, l’impératif est d’être agile. 

Le patron du digital de Danone est un marketeur et pas un technologiste. « Je ne suis pas un expert en technologies » reconnaît volontiers Michaël Aidan, directeur du digital de Danone, mais pour lui « être le leader du digital ce n’est pas une question de technologies. » Il s’est exprimé lors de l’événement LeWeb, le 11 décembre aux Docks de Paris. Il est également patron du marketing du groupe pour l’activité des eaux Evian. Il est notamment intervenu sur les célèbres films sur les bébés Evian.

Ils ont pensé que je savais faire

Transparent, il cite la réaction de son fils quand il a été nommé responsable du digital de Danone. « Mon fils m’a dit, ‘mais est-ce qu’ils savent que tu ne débrouilles pas très bien avec ton PC ni avec ton iPhone ?’ » Michael Aidan s’interroge : « Pourquoi ai-je été choisi pour diriger le digital ? J’ai travaillé à des projets digitaux  ils ont pensé que je savais le faire.  »

il poursuit, “Chez Danone, le digital est une page blanche. Nous essayons de changer les outils et les manières de penser. » De plus, « le digital est transversal,  il s’agit de réunir les gens indépendamment de leurs fonctions. » Comment réussir ? « Il faut s’entourer des gens qui ont du talent. Et nous avons appris en partant de l’usage des bannières jusqu’à Youtube où pousser les vidéos de bébés. En résumé, nous faisons quelque chose, nous pensons, nous le refaisons, pour nous améliorer. »

Des moments que les gens veulent partager

Il décrit son job : « Nous essayons de créer quelque chose qui n’existe pas. Il s’agit de créer des moments que les gens veulent partager et dont les journalistes vont parler, chaque mois, chaque jour. Il faut faire un pitch et trouver les bons fournisseurs. » Il lui faut embarquer les marketeurs dans la partie. « Le digital ce n’est pas un job à côté du vrai métier des marketeurs. »

Dans cette création, il engage des gens dans ses équipes du digital, qu’il ne comprend pas toujours. « L’un d’entre eux est venu avec une App mobile sur les bébés, il m’a dit que c’était intéressant. Je l’ai regardée. Il m’a demandé pourquoi ne pas l’acheter ? On l’a acheté pour qu’il serve notre business en France, en Hollande, … et on acheté du temps du développeur » décrit-il.

S’inspirer des startups

La place des startups est importante dans la stratégie de Danone. “Il y a beaucoup à apprendre des startups, l’iintuition, l’esprit d’entrepreneur, savoir passer à autre chose quand ça ne marche pas, l’esprit d’entrepreneur qui manque dans les grandes entreprises. il s’agit d’associer le muscle des grands groupes et la créativité des startups” pointe-t-il.

Le directeur du digital souligne la nécessité d’être agile. “Chez Danone, on parle de ‘jeu de jambes’. Etre capable de changer selon le contexte. Le marketing dans les années qui viennent sera forcément digital quand il s’agit de joindre les gens et de les convertir. Soit vous serez digital, soit vous ne serez plus. Le digital est un bon outil pour transformer les états d’esprit” conclut-il.

Photo, Michael Aidan de Danone (à droite), directeur du digital de Danone le 11 décembre sur LeWeb.

Ce texte a été lu 16404 fois !

Partager cet article

3 réactions sur “« Diriger le digital n’est pas une question de technologies » pour le directeur du Digital de Danone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *