Les réseaux 3G baissent en qualité, selon l’UFC Que Choisir | La Revue du Digital

Les réseaux 3G baissent en qualité, selon l’UFC Que Choisir

Mobile user - Bon format

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a publié le 19 Novembre une étude montrant que la qualité des réseaux 3G aurait tendance à se dégrader chez plusieurs opérateurs. Free reste la lanterne rouge. L’UFC Que Choisir soupçonne en outre les opérateurs d’avoir une idée derrière la tête : forcer les consommateurs à migrer vers la 4G, plus rentable.

L’Association en appelle au régulateur des télécoms, l’Arcep, pour éviter ce risque et aux consommateurs pour alimenter l’Observatoire de l’Internet mobile qu’elle lance. L’étude est la réactualisation de son étude technique approfondie sur la qualité de la 3G.

Dans le détail, la part des très faibles débits, de 0 à 500 Kbit/s augmente de 6 points. Cela signifie que les usages internet de type streaming vidéo et audio seront de moins bonne qualité. Dans le même temps, les débits élevés augmentent pour leur part de 5 points.

La palme de la non qualité doit être décernée de très loin à Free comme en Janvier 2013 selon l’UFC. Chez Orange, la dégradation s’accroît de 3 points. Elle est peu marquée chez SFR (hausse 1,3 point des taux de non qualité). Les performances de Free se sont très nettement dégradées selon l’association. Et le pire pour l’opérateur, c’est ce que c’est sur son propre réseau que les défauts apparaissent selon l’UFC, « Ce sera à terme, le seul réseau qui sera utilisé par l’ensemble des abonnées Free Mobile et non l’itinérance via le réseau d’Orange » rappelle l’UFC Que choisir.

L’association met en question les investissements réellement consentis par Free pour le déploiement de sa 3G, à l’heure même où il s’emploie à préparer l’arrivée de ses offres 4G.

Par ailleurs, Bouygues Télécom est également sur la sellette car il semble tout faire pour que ses clients passent à la 4G, estime l’UFC. L’opérateur stoppe la technologie H+ (dont le débit maximum théorique est de 42 Mbit/s) sur son catalogue, exception faite pour ses offres low cost B&You. Il n’offre plus que la 3G+ d’un débit six fois inférieur. Et son forfait 3G le plus cher n’alloue plus que 500 Mo de datas échangeables, loin des 3 Go des forfaits premium.

On peut retrouver l’étude et les propositions de l’UFC-Que Choisir sur la “Qualité de la 3G : une dégradation… annonciatrice d’une transhumance forcée des consommateurs vers la 4G ?” (PDF-6 125 Ko)

Ce texte a été lu 3250 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>