Le fatalisme d’un conseiller de Pôle Emploi devant son informatique | La Revue du Digital

Le fatalisme d’un conseiller de Pôle Emploi devant son informatique

pole-emploi - bon format

L’informatique de Pôle Emploi est excessivement lente. C’est la description qu’en fait un conseiller de Pôle Emploi dans les colonnes du Monde.fr, site qui la tenait lui-même du site de la CFE-CGC. Le journaliste du Monde a appelé le conseiller afin de compléter son témoignage. Cette informatique apparaît toutefois offrir une grande densité de fonctions, qui plus est en temps réel.

15 minutes pour que le PC démarre

Afin d’illustrer la lenteur de l’informatique, le conseiller de Pôle Emploi qui est également CLI (correspondant local informatique) indique qu’il lance son PC à 7 H 30 une fois arrivé à son bureau, et que la session s’ouvre enfin 15 minutes plus tard. L’écran est alors bleu, tandis qu’il attend que  NOVELL Zenworks 7 ait lancé les applicatifs.

Le conseiller cite les applications « qui plantent en permanence », peut être par la faute de Mozilla Firefox : Convention Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR), Rémunération de Formation Pôle Emploi (RFPE), Demande d’Aides aux Frais Associés à la Formation (DAFAF),… et Jourform [qui permet de calculer le nombre de jours ouvrés entre deux dates] et Viamichelin [qui permet de calculer la distance entre le domicile du demandeur d’emploi et son lieu de formation].

Ces outils ne pas les plus efficaces

Il indique être obligé de travailler avec Jourform et Viamichelin, même s’il trouve que Google Maps est plus rapide. « Sinon nos dossiers ne sont pas retenus par l’organisme avec lequel on travaille. On est très contraints sur nos outils, qui ne sont malheureusement pas les plus efficaces » dit-il.

Ceci dit, le billet du conseiller illustre à la réflexion d’autres aspects plutôt positifs de cette informatique. Elle apparaît offrir de multiples services en temps réel et mode multi-canal. Par exemple, des rendez-vous sont affectés au conseiller à la volée selon la durée des attentes des chômeurs dans l’agence. De plus, les équipes du centre d’appels peuvent insérer des rendez-vous dans l’agenda du jour du conseiller.

Le centre d’appel fixe des rencontres de 5 minutes

Mais côté négatif, le centre d’appel donne l’impression de maltraiter ses collègues des agences, en leur affectant des rendez-vous d’une durée de seulement 5 minutes avec les demandeurs d’emploi. Quant à l’organisation, elle apparaît tournée vers la réception des demandeurs d’emploi qui attendent mais oublie de tenir compte dans le planning du conseiller de la multitude de petites tâches qui mangent du temps comme la réponse aux emails.

En tant que CIL, le conseiller gère également différentes interventions plus traditionnelle dans une vie de bureau comme le changement de Toner de l’imprimante, le papier coincé ou les câbles débranchés. Au final, Pôle Emploi semble tourné vers la production de statistiques, ce que critique le conseiller. « On a vraiment des statistiques sur tout et n’importe quoi : la direction nous parle même maintenant d’un taux d’extinction de nos ordinateurs le soir en partant ! » conclut-il.

Ce texte a été lu 13454 fois !

Partager cet article