« Quand les retargeteurs comme Criteo tournent en rond, nous trouvons de nouveaux clients » | La Revue du Digital

« Quand les retargeteurs comme Criteo tournent en rond, nous trouvons de nouveaux clients »

Rocketfuel bon format -

Le Big Data et l’intelligence artificielle augmentent l’efficacité des campagnes de marketing digital. Le re-targeting n’en constitue qu’une partie parfois mal exécutée.  C’est ce que présente Eric Clémenceau, directeur marketing de Rocketfuel, une société spécialisée.   

Le traitement massif des données, associé à l’intelligence artificielle dope jusqu’à plusieurs centaines de pourcents l’efficacité des campagnes publicitaires et de marketing digital. C’est ce qu’a voulu illustrer Eric Clemenceau, directeur marketing de Rocketfuel, entreprise spécialisée dans l’analyse des données lors d’un Webinar mené au pas de charge sur le thème du Big Data, le 31 octobre.

Quelle est la différence entre Rocketfuel et les sociétés de re-targeting comme Critéo qui ont le vent en poupe actuellement ? « Quand ils tournent en rond sur les mêmes prospects, nous trouvons de nouveaux clients, » répond Eric Clémenceau.  Et de citer une campagne menée en Angleterre pour un annonceur, où les deux re-targeteurs choisis par la marque ciblaient en permanence les mêmes prospects. « Alors que nous avons trouvé de nouveaux clients » souligne-t-il. Il complète : «  c’est d’ailleurs la critique faite au re-targeting. Lorsque c’est mal fait, c’est qu’il propose en permanence le même produit à des internautes qui ont déjà fait leur achat. »

Trouver ceux qui n’entrent pas dans votre boutique

Il donne comme analogie du métier de Rockefuel: « nous ne regardons pas ceux qui sont déjà entrés dans votre boutique, mais ceux qui ne sont pas entrés. Il s’agit de prospects en début de conversion, on les catégorise pour leur servir le bon message. Par exemple, pour les amener à acheter une Peugeot alors qu’ils ont l’habitude d’acheter une BMW. »

Cependant Eric Clémenceau ne se place pas en opposition aux re-targeteurs, il propose plutôt une vision globale qui entend orchestrer toutes les actions à mener sur les différents canaux : vidéo, mobile, display et social, afin de séduire les prospects puis de les convertir en clients. «  Nous intervenons par le haut de l’entonnoir de conversion [NDLR : pour les campagnes de marque, qui attirent l’attention, l’intérêt, le désir, l’intention d’achat] et les retargeteurs interviennent plutôt par le bas [NDLR : sur les campagnes de performances, pour de la génération de leads, et la concrétisation de l’achat] » décrit-il.

 Le ciblage à la papa c’est fini

Pour sa part, Rocketfuel entend optimiser les campagnes marketing sur des centaines de milliers d’individus. « C’est la fin du ciblage. On ne veut plus appliquer des segmentations sur des populations particulières, comme par exemple les femmes de 30 à 35 ans, ayant telle forme d’habitat » décrit Eric Clémenceau. « Et surtout, il s’agit de joindre la bonne personne au bon moment car elle n’est pas à l’écoute du même canal selon l’heure de la journée, » dit-il. « C’est l’intelligence artificielle qui permet de gérer cela partir du Big Data.

 Taux de conversion multiplié par 4 …

Ce texte a été lu 5945 fois !

Partager cet article