« Face au bad buzz, il faut de la sincérité » selon Synthesio | La Revue du Digital

« Face au bad buzz, il faut de la sincérité » selon Synthesio

Que faire quand votre marque est prise sous le feu de la critique sur internet, face au bad buzz ? « L’internaute peut comprendre des dysfonctionnements concernant une entreprise » veut rassurer Thomas Le Gac, DG de Synthesio, une société créée en 2006. « Il faut alors de la sincérité et expliquer ce qui s’est passé. Il ne faut pas essayer de dire que cela n’existe pas, ni essayer de mettre cela sous le tapis » conseille-t-il. Il s’est exprimé le 11 octobre lors du Hub Forum 2013, à l’espace Pierre Cardin (Paris).

Sa société suit toutes les conversations sur le web pour une marque donnée. « Nous avons 200 clients grands comptes » annonce le DG. Sa société répond à des questions telles que « Où sont mes influenceurs ? » Il va détecter les influenceurs par produit, et quels sont les insignts. Dans son job, le stade ultime est le prédictif. « Avec Orange Business Service et Orangina, nous travaillons depuis un an sur le modèle prédictif » annonce-t-il. Il s’agit de relier les échanges sur les réseaux sociaux et l’évolution des ventes de l’entreprise.

Ils confortent leur modèle depuis un an. « Cela nécessite de remonter beaucoup de données » avertit Thomas Le Gac. Il conclut, en déclarant « Certains pensent qu’il faut un monsieur réseau social au Comex afin de porter le discours du numérique. Je pense que c’est inutile. Il n’y avait pas de monsieur email au Comex bien que cela ait révolutionné la manière de travailler. »

Photo, Thomas Le Gac, DG de Synthesio.

 

Ce texte a été lu 2700 fois !

Partager cet article