Le e-commerce ne pèse que 8% du commerce de détail | La Revue du Digital

Le e-commerce ne pèse que 8% du commerce de détail

Le e-commerce pèse 8% du commerce de détail en France, soit 45 milliards d’euros en 2012. La croissance est régulière, puisque les 50 milliards devraient être franchis en 2013 et les 70 milliards en 2017. C’est ce qu’annonce Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, le syndicat des professionnels de la vente à distance et du e-commerce. Il s’exprimait sur la scène du Hub Forum 2013, vendredi 11 octobre.

Enfin, en 2020, on ne parlera plus de e-commerce, mais de Hub Commerce ou de commerce connecté, car les pratiques du e-commerce se seront diffusées partout, et qu’il n’y aura plus l’antagonisme existant entre le e-commerce et le commerce, indique-t-il.

Dans le détail, en 2012, le e-commerce représente 500 millions de transactions, soit 100 millions de transactions de plus en 2011. Le chiffre d’affaires est en croissance de 19% par rapport à 2011. Les domaines de croissance concerneront de nouveaux publics.  « Il y a de plus en plus de seniors qui ont recours au e-commerce » pointe Marc Lolivier qui souligne toutefois que la croissance devrait cependant avoir lieu vers les CSP-. « Les CSP- sont sous représentés, c’est là que la croissance va se faire. » Le montant moyen dépensé en ligne est de 1400 €, le nombre d’achats étant passé de 8 à 16 achats. C’est toutefois la moitié de ce qui se passe en Grande Bretagne.

Le délégué général souligne le dynamisme du e-commerce en France. Il existe 117 500 sites marchands en France. Ce sont 2 sites marchands qui sont créés chaque heure. Mais il y a moins de 100 sites qui font plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires. Pour mémoire, la Fevad réunit 600 acteurs de vente à distance. « Les distributeurs arrivent, note Marc Lolivier, qui face à la masse des sites, conseille aux sites d’aller vers une différenciation.

Il conclut en donnant quelques tendances pour 2014. « Il y a le multi-canal, et on note que dans 60%, des cas, le client après être allé en magasin achète sur le site de l’enseigne visitée. Il faut donc que les commerçants possèdent ce site Web » déclare-t-il.

Autre enjeu majeur : le mobile. En 2013, 20% des mobinautes annonçaient leur intention d’acheter sur leur mobile, et 38% ont surfé sur internet en magasins. Par ailleurs, si le délégué général enterre totalement le commerce via Facebook, le F-commerce, il croit fermement au commerce collaboratif. « Les Galeries Lafayette ont racheté un site Web de vide-dressing. La SNCF a racheté un site de covoiturage » illustre-t-il.

Il conclut sur les chiffres les plus récents. « Le deuxième trimestre de 2013 représente une croissance de 16% par rapport au deuxième trimestre de 2012 » annonce-t-il. Le e-commerce représentant en France représentant la moitié de ce qu’il pèse en Angleterre. Il indique que 70% du e-commerce en Europe est réalisé entre les trois principaux pays européens : la Grande Bretagne, l’Allemagne et la France.

Photo : Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, sur la scène du Hub Forum, le 11 octobre 2013. 

 

Ce texte a été lu 2400 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *