Passer d’une base SQL à une base NoSQL en 40 minutes | La Revue du Digital

Passer d’une base SQL à une base NoSQL en 40 minutes

L’arrivée du Big Data réclame des bases de données élastiques et flexibles, capables d’absorber de grosses quantités de données et d’offrir des fonctions étendues. Ces nouvelles performances sont plus facilement accessibles au travers de technologies telles que les bases NoSQL et via des moteurs de recherche, plutôt que par des bases de données SQL traditionnelles.

C’est ce qu’ont démontré en 40 minutes, David Pilato, évangéliste technique d’Elastic Search, et  Tugdual Grall, qui occupe des fonctions similaires chez Couchbase. Ils ont effectué leur démonstration lors du salon Open World Forum qui s’est tenu à Montrouge le 4 octobre dernier, et qui a mis l’accent sur le Big Data.

Ils ont basculé une base de données SQL vers un format NoSQL sur scène. Et ils ont basculé depuis un moteur d’interrogation transactionnel vers un mode d’interrogation de type moteur de recherche. Les technologies mises en œuvre sont celles de leurs sociétés respectives. L’interfaçage se réalise via un mode de programmation REST (Representational State Transfer).

La première partie de leur démonstration a consisté à interroger une base de données SQL traditionnelle en montrant ses limitations, telles que l’impossibilité d’obtenir des réponses à des questions non prévues par l’indexation des champs. Ils ont ainsi recherché « Joe Smith » dans la base, et obtenu des réponses. Alors qu’à la question « Smith Joe », ils n’obtenaient aucune information. De même, la recherche du pays associé ne fonctionnait pas.

Après installation d’un moteur de recherche, et d’une passerelle fournie par Couchbase vers un format NoSQL, les mêmes requêtes fonctionnent. La recherche est également nettement plus rapide, bien que le volume des données ait été augmenté pour les besoins de la démonstration. Pour information, le site de réservation de chambre d’hôtel booking.com utilise la technologie d’Elastic Search.

Ce texte a été lu 4283 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *